Tintin et le secret de la Licorne (Ciné)

Et voilà! C’est fait! Je suis allée le voir! Et devinez quoi? J’ai envie d’y retourner!

Je n’ai jamais été une vraie tintinophile (honte à moi, qui suis belge) mais j’avoue que Le Secret de la Licorne a toujours été l’un de mes albums préférés (avec Objectif Lune, ça va sans dire!). Et je remercie le ciel d’avoir créé Steven Spielberg et Peter Jackson, pour qui je manque d’éloges en la matière tant j’en ai pris plein la face hier après-midi…

Un film qui valait finalement bien tout le foin qu’on en a fait!

Spoilers alert!

Le jeune reporter Tintin achète un jour une reproduction de « la Licorne », un fameux trois mâts du XVIIe siècle, sans savoir que sa nouvelle acquisition va lui valoir bien des problèmes… Durant ses aventures, il rencontre le Capitaine Archibald Haddock, qui va devenir un allié de taille pour contrecarrer les plans de Sakharine, le grand méchant de cette histoire…

Image inconique n°1: le générique...indémodable.

Image inconique n°1: le générique…indémodable.

Je ne pourrais pas commencer cette critique ô combien élogieuse sans parler de la « motion capture » si chère à mon tit Peter (oh, Gollum, combien tu es flippant!), qui est cette fois en véritable rodage et près du point d’apogée. Les détails du visage des personnages sont saisissants, et à force on a l’impression de regarder un vrai film (sisi, je vous jure). Désolée pour ce cher Jean-Pierre Talbot, mais à côté tu fais passe d’amateur…

Une motion capture qui n’aurait pas été aussi belle sans les acteurs qui ont donné vie aux personnages… Tour du casting!

Hommage à Jamie Bell, notre Tintin, qui est tout trognon et roux et minuscule, c’est trop drôle comme on croit voir Tintin et puis, paf! une mimique purement Jamienne… 🙂 Je sais, je devrais cesser de me vanter, mais ce casting étant composé intégralement d’acteurs que je connais très bien à défaut de tous les admirer (genre Daniel Mays, aucune chance), je me suis amusée à spotter les ptites mimiques propres à chacun. Et à part pour les Dupondt, ils ont tous gaffé!

Chapeau bas aussi à Daniel Craig, qui tape une classe violente dans la peau de Sakharine. Non, décidément, je le préfère quand on voit pas sa tête à celui-là… N’empêche que s’il devait se reconvertir, il pourrait arrêter de jouer des poings et de la gachette pour faire escrimeur professionnel, parce qu’il est ma foi pas mal doué.

Hommage restreint maintenant aux autres acteurs, Gad Elmaleh par exemple (ça va on t’a reconnu avec ton « Ispice di voleur! »), mais aussi Simon Pegg et Nick Frost (les Dupondt en grande forme de connerie), Daniel Mays, Mackenzie Crook (quand on engage Raguetti, faut s’attendre à ce qu’il ait des mimiques « spéciales »), Toby Jones (Seigneur, oui, il paaaarle! « Dobby aime Capitaine Haddock« ) et Tony Curran (oh oui lui je l’aiiiiime ce ptit Vincent Van Gogh-là, même si ici il fait juste un soldat français).

"Oh, il y a une promo sur les Cornetto!" "Je dirais même plus: regardons Shaun of the Dead!"

« Oh, il y a une promo sur les Cornetto! » « Je dirais même plus: regardons Shaun of the Dead! »

Mais là, hommage supérieur en supériorité à Andy Serkis (oui je sais je suis très méga subjective à son sujet), qui est la vraie star du film. Il nous joue un Haddock tellement attachant et complètement ahuri, désastre sur pattes mais qui finalement a le meilleur fond de tout le casting… Et puis, Andy, j’ai tellement spotté de mimiques de l’original que ça en devient drôle… Andy = Haddock ou Haddock = Andy? Mystèèèèère!

a1

Un casting donc qui sert réellement l’intrigue. Une intrigue super bien choisie car elle introduit à merveille le personnage de Tintin et des autres. Car si dans la BD, Archibald est déjà connu des lecteurs depuis Le Crabe aux pinces d’or, il valait mieux choisir La Licorne comme point d’ancrage plutôt que Au pays des soviets où seul Milou aurait été présent… Bref, un choix très étudié et parfaitement concrétisé!

En bref, mes amis, allez voir ce film, vous ne serez pas déçus! Et peu importe si votre voisin vous a dit que c’était trop américanisé pour la BD, ce n’est pas vrai! Alors, faites-vous votre propre idée et foncez le voir!

Note: 8,75/10 (scénario: 8/10 – jeu: 9/10 – BO: 8/10 – motion capture: 10/10)

a1

Update: il a été annoncé que le prochain opus introduirait Tournesol, ce bon vieux Tryphon… Le nom du film (et de l’album scénarisé)? Les 7 boules de cristal! Je suis jooooie!

 

6 réflexions sur “Tintin et le secret de la Licorne (Ciné)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s