Sublimes créatures (Ciné)

Bonjour la blogo!

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une adaptation que je n’avais pas forcément envie de voir jusqu’à ce qu’on me la conseille, et que j’aurais mieux fait de ne pas regarder… XD Il faut dire que l’adaptation est bien médiocre par rapport au support de base, mais ça, me direz-vous, c’est souvent…

On parle donc de Sublimes créatures, en VO, Beautiful creatures, l’adaptation de la saga littéraire 16 lunes!

Je ne spoile rien!

Synopsis

Ethan, jeune adolescent ordinaire, vit une existence plus que banale dans son petit patelin américain où rien ne se passe. Jusqu’au jour où débarque la mystérieuse Lena Duchannes, autour de laquelle certains évènements surnaturels ont tendance à se produire…

a1

Why me?

Je me souviens que j’avais initialement décidé de ne pas lire 16 lunes. Pourquoi? Parce que malgré les distances que les auteures ont voulu prendre avec Twilight, c’en est un bel ersatz quand même. L’histoire d’amour vouée à l’échec, le côté surnaturel méchant-gentil, c’est du vu et revu.

J’aime énormément la littérature young adult, mais il est vrai que la saga pompait un peu trop de choses à d’autres franchises à mon gout. Ceci dit, j’ai quand même apprécié lire le premier opus, qui avait l’avantage de me ramener au bon vieux temps d’Harry Potter quand celui-ci n’arrivait pas à contrôler sa magie et, par exemple, gonflait sa tante comme un ballon.

Des parallèles, il y en a donc beaucoup dans 16 lunes et son adaptation. Mais malgré un bon (si pas téléphoné) postulat de base, le casting des deux ados est tellement à la ramasse qu’on s’ennuie ferme, qu’on ne croit pas une seconde à leur histoire, et que finalement, on s’intéresse bien plus aux adultes qui les entourent…

Dont on va parler séant.

Sir… My Lady…

Ethan et Lena, nos deux ‘héros’, ont donc les traits avenants de Alden Ehrenreich (Solo: A Star Wars Story) et Alice Englert (New Worlds).

L’oncle de Lena, son tuteur, a quant à lui les traits de mon très cher Jeremy Irons (Man in the Iron Mask, The Mission) dont la voix pourrait donc sérieusement me réciter le bottin…

a1

Et aussi, nous n’oublierons pas Emma Thompson (Sense&Sensibility), parce que c’est ma mère de fiction et que je suis toujours ravie de la revoir où qu’elle aille.

Bref, du bon et du très moins bon dans ce film qui plaira plus que probablement aux ados voire pré-ados…

Notes

Bigregirl: 6/10

Rotten Tomatoes: 4,7/10

Allôciné: 5,2/10

Note moyenne: 5,3/10

Bandes annonces

Fiche technique

Titre: Beautiful creatures

Réalisateur: Richard LaGravenese

Scénaristes: Richard LaGravenese

Producteurs: Erwin Stoff, Andrew A. Kosove, Broderick Johnson, Molly Smith, David Valdes

Société de distribution: Warner Bros Pictures

Musique: Thenewno2

Durée: 123 minutes

Rating: PG-13 (interdit aux moins de 12 ans)

Langue d’origine: Anglais

Basé sur: Beautiful creatures, de Kami Garcia et Margaret Stohl

a1

Sources

Rotten Tomatoes

Allôciné

Wikipedia

6 commentaires sur “Sublimes créatures (Ciné)

  1. Ping : Le défi des 100 films: février |

  2. Ping : Ma review 2013 | Bigreblog

  3. Ping : On fait peau neuve! [26] – Bigreblog

  4. C’est une saga que j’ai adoré lire et cette adaptation est bizarre mais pas mauvaise.
    Pour faire bref, à part le nom des deux persos principaux, y a pas grand chose à voir XD .

    Tous les pouvoirs et les persos ont été mélangés et y a aucune référence aux musiques qui sont si importantes dans les livres.
    Et Link est un vrai gachis !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :