Oblivion (Ciné)

Un bonjour à tous ceux et celles qui me lisent aujourd’hui. 🙂

Alors, en ce beau jour d’avril, voici qu’arrive ma review d’un film qui déchaine les avis les plus partagés.

Dans mon cas, je n’ai rien à redire. Ou si peu… 😉

Et je ne spoile rien! 😉

Dans le futur, la Terre a été détruite par une race d’aliens appelée Chacals. Seuls quelques humains n’ont pas encore quitté la planète. Jack a des souvenirs qui lui remontent à l’esprit. Des souvenirs d’une femme avec qui il visite l’Empire State Building, une femme qu’il sait aimer et que pourtant il ne reconnait pas. Vica, elle, est pétrie de bonnes intentions, et persuadée que la cause qu’elle sert est la meilleure.

a1

Oblivion est juste un chef-d’oeuvre de science-fiction, du genre qu’on voit trop peu de nos jours où le cinéma est envahi d’écrans verts et de scénarios tout juste bons à ramener des sous dans la poche des producteurs.

Avant même que la séance ne commence, le cinéma présente l’affiche du film. Et là, en petit mais assez grand pour être lu par cette cinéphile du premier rang (ben, moi, oui), pouvait être déchiffré ceci: « Par le réalisateur de TRON Legacy, par les producteurs de Rise of the Planet of the Apes ». Je savais. Visuellement, ça allait être impeccable, scénaristiquement, pareil. Parce que pas de James Franco au générique.

Bien que l’intrigue se mette en place lentement, on ne s’ennuie pas aux côtés de Jack et Vica, les deux seuls rescapés de la guerre entre Humains et Chacals.

a1

Le seul défaut du scénario, c’est la fin, mais je n’en dirai rien.

Visuellement, strictement rien à redire. C’est hallucinant. Tout parait tellement réel que c’est à se défoncer la tête par terre. Tout, de la Terre dévastée au cadavre de la Lune en passant par le Techoptère (j’en veux un, sérieusement), est à couper le souffle.

Et la musique… Quand on connait le réalisateur… Pas du Daft Punk, mais on en revient aux bases de TRON quand même. Des bons cuivres qui pètent bien dans la tronche et une musique de fond délicieusement futuriste.

Finalement, je n’ai rien compris aux critiques. J’ai adoré. Mais c’est peut-être aussi l’effet Tom Cruise en combi moulante et aux Ray-ban de Maverick à peine dissimulées.

Et je ferai ici un petit coucou à mon Kingslayer préféré, toujours aussi mal coiffé et mal rasé. Hello Jaime! 🙂

a1
Where’s my Brienne, muthafucka?

Bref, les chatons, filez, et que je ne vous revoie plus avant que vous n’ayez vu ce petit bijou. A cent mille lieues de son grand frère seulement visible au cinéma (on peut dire ce qu’on veut, mais TRON, au cinéma, ça m’en a foutu plein la gueule). Allez, zou!

Note: 9,5/10  (scénario: 9/10 (on y était presque, pourtant!)jeu: 9/10BO: 10/10 (miam!)science-fiction: 10/10 (seriously flawless))

a1

 

9 commentaires sur “Oblivion (Ciné)

  1. Ah ben tu vois ça ne me disait rien du tout donc heureusement que j’ai lu ton article ! 🙂

    J’aime

  2. Ping : Le défi des 100 films: avril |

  3. Ping : Ma review 2013 | Bigreblog

  4. Ping : Edge of Tomorrow (Cinéma) | Bigreblog

  5. Ping : On fait peau neuve! [28] – Bigreblog

  6. Ping : TFMA #105 « One hundred percent love… » – Bigreblog

  7. Ping : TFMA #165 « Nobody knows me… » – Bigreblog

  8. Ping : TFMA #210 « One hundred percent love…2.0. » – Bigreblog

  9. Ping : TFMA #226 « The end of the f****** world… » – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :