Why did it work? Goldeneye (Ciné)

Coucou les blogueurs!

Alors, aujourd’hui, j’introduis une nouvelle catégorie dans ce blog, le « Why did it work? » qui a son counterpart. Le but de cette catégorie est de visionner un film et d’y découvrir les éléments qui ont fait qu’il a fonctionné ou pas.

Et pour bien commencer, autant commencer par une valeur sûre, un James Bond.

Et bien sûr, on commence par l’un des meilleurs et sans nul doute mon préféré, Goldeneye.

Et bien sûr, vu qu’on dissèque, je spoile

Alors, why did Goldeneye work?

1. Un nouveau James Bond

Vous disiez?

Vous disiez?

Je suis persuadée que le choix de Pierce Brosnan pour incarner cette nouvelle mouture de l’agent secret le plus glam de l’Histoire n’est pas inconnu au succès du film dans les chaumières. L’acteur réunit ce charme english, l’humour qui va avec et une classe indéniable lorsqu’il faut foutre des mandales. All in all, le parfait Bond. Peut-être parce que Timothy Dalton avant lui n’avait pas complètement convaincu (moi si, je vous l’assure).

2. Un humour omniprésent

« Beg your pardon, I forgot to knock ». C’est sur cette phrase que démarre le film. Ca vous donne déjà un avant-gout assez prononcé de l’humour british un brin potache qui sera à l’oeuvre pendant presque deux heures. Entre James lui-même, Xenia et Boris, sans oublier Valentin, on ne s’ennuie pas une seconde.

« Tu t’assois dessus mais tu ne peux pas l’emmener avec toi. »

3. Un casting irréprochable

Sean Bean en méchant, c’était une idée qui frisait le génie, faut bien l’avouer. Gottfried John en général russe, c’était une idée de fou. Famke Janssen en salope armée qui prend son pied dès qu’elle bute quelqu’un, ça lui collera à la peau toute sa vie (dans ma tête surtout). Tcheky Karyo et sa voix de ouf en Ministre russe, une bonne idée aussi. Alan Cumming en geek pervers, magistral. Robbie Coltrane en ex-agent du KGB, parfait. Et Dame Judi Dench en M, juste…la meilleure idée du siècle dernier. 😉

a1

4. Un générique inoubliable

Goldeneye de Tina Turner. Reprise maintes fois, toujours aussi inégalée. Une pure tuerie.

5. Un bon scénario

Les Impulsions Electro-Magnétiques, ça existe, et en effet ça peut griller pas mal de trucs une fois que c’est mis en route. Bien crédible comme histoire, en effet. En tout cas, certainement plus que le satellite Icare de Die another day.

5 réflexions sur “Why did it work? Goldeneye (Ciné)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s