La rétro: The Holiday (Ciné)

Coucou les amis!

Alors, les chaines belges ont encore frappé hier soir, en m’appâtant monstrueusement avec l’un de mes films romantiques préférés de tous les temps, j’ai nommé The Holiday.

Si vous vous souvenez bien, l’un des deux couples-phares du film a été cité dans l’un de mes TFMA sous la catégorie Best kiss.

Ben, vous comprendrez vite qu’il n’y a pas que ça qui m’a fait fondre… 😉

Je spoile évidemment, c’est une rétro. 😉

The Holiday, c’est au départ un peu le scénario bateau.

Amanda est une jeune femme accomplie qui travaille dans la pub à Los Angeles. Sauf que, son petit ami étant un gros loser, le couple se sépare, et Amanda a terriblement besoin d’air frais. En surfant sur un site d’échange de maisons pour les vacances de Noël, elle fait la connaissance d’Iris, jeune anglaise pour qui rien ne marche, et les deux échangent leurs maisons…comme ça.

Bien entendu, ça ne s’appellerait pas « comédie romantique » s’il n’y avait pas anguille sous roche.

Pour Iris, ce n’est pas vraiment flagrant au départ. Elle est amoureuse d’un homme qui l’utilise, et son coeur brisé ne s’en remettra pas de sitôt. Et lorsqu’elle rencontre Miles, charmant compositeur travaillant avec Amanda, qui lui aussi aime une femme qui n’est pas pour lui, ce n’est pas le coup de foudre…mais une approche lente et sincère des sentiments amoureux.

Sublime Kate Winslet. Parfaite Kate Winslet. As always…

Alors que pour Amanda… XD Le premier soir, cette connasse a la surprise de voir débouler sur son paillasson (‘fin, celui d’Iris, vous me comprenez) un bel étranger du nom de Graham qui a comme un besoin pressant (en fait c’est le frère d’Iris, je pense pas que les Anglais on pour habitude d’aller pisser chez des inconnus).

a1

Ma fille, j’aurais Jude Law qui débarque chez moi comme ça, je pense que je lui fais des triplés dans la seconde!!!

(J’aurais pu hurler cette phrase. Mais ce n’est pas le cas. En tout cas, en vrai non. Dans ma tête, c’est autre chose.)

Voilà donc ce fameux atout majeur.

Une paire de putains d’yeux bleus, cachés derrière des lunettes qui ne font que rendre leur porteur encore plus canon, un accent british so shmexy, et un de ses sourires qui font éclater les ovaires d’une rue entière…

Ouf, j’ai chaud tout d’un coup…

Bion, même si Jude a une part d’écran proportionnelle à sa sexytude (et c’est même plus que ça, il n’est pas juste sexy, il est juste…PARFAIT!), il ne fait pas l’entièreté du film.

Non, parce que je peux encore citer la maladresse chronique d’Amanda, l’humour de chiotte de Miles, Arthur, ce grand-père adorable, ou encore Jasper, cet enfoiré qui mériterait bien une tarte dans sa face.

En fait, The Holiday est un tout. Un tout que l’on dirait écrit par des Anglais pour des Anglais…ça sent bon le earl grey, la neige dans le Surrey…

Et les cottages à tomber sur le cul.

J’en veux un. As in…NOW!

Voilà voilà.

Je pense avoir su canaliser les émotions que cause en moi ce film.

Même si j’aurais tout à fait pu digresser encore une centaine de ligne sur le visage de Jude Law, sur ses mains, sur son torse (sur son cul). Mais en fait, non, parce que je suis sage.

Et que je suis assez névrosée comme ça. 😉

Note: 8,5/10 (scénario: 8/10jeu: 8/10BO: 9/10 (Hans, enfoirééééééé!)comédie romantique: 9/10)

a1

12 commentaires sur “La rétro: The Holiday (Ciné)

  1. Haaaaaaaaaaaan, ce film est parmi mes préférés des comédies romantiques.
    Scénario bateau au départ comme tu dis mais ça marche !
    Casting superbe, sans fausse note, avec un Jude Law au top, avec – comment tu dis déjà ? Ah ui  » un sourire à faire éclater les ovaires d’une rue entière !  »
    Je te kiffe ma race, toi et tes expressions sorties de nulle part, et je me permet de dire ça car j’ai sensiblement les mêmes !
    D’ailleurs ça fait longtemps que je me le suis pas maté The Holiday. Avec yep un bonne tasse d’Earl Grey et sous ma méga couette ! 😉
    Hiiiiiiiiiiiiiii, nan pis le cottage, I totally agree with that (ouais j’fais genre j’parle anglais, cassez- pas mon rêve hein les gens lol). Je suis littéralement sous le charme de cet english cottage. Genre, j’vivrais en Englishterre, serais prof d’HG dans un lycée français, je vivrais à qqs encâblures de London dans un cottage du genre, et le soir je retrouverais mon Ben-Sherlie d’amour et nos merveilleux triplés (que comme toi avec Jude, j’lui aurais fait dans la seconde où je l’aurais rencontré) qui seront sages, beaux et intelligents ! ♥

    J'aime

    • And I can totally picture that. 😉
      Ouais, et même qu’on serait voisines, qu’on partirait ensemble le matin au métro, qu’on se ferait des fiestas improvisées et qu’on inviterait Martin le Hobbit et le Doc et tous nos autres fantasmes…et…non, ça deviendrait chelou là. XD
      Moi aussi j’te kiffe, fellow Wholockian! (Parce que maintenant, t’as droit au nom officiel)

      J'aime

      • Thanks for the official namr Baby ! Ouh yeah ton plan de vie anglaise me plait bien !!!!

        J'aime

      • Ah merde faut que j’aille voir ça ! J’zieute ce soir du coup ! ❤ Ben

        J'aime

  2. Ping : On fait peau neuve! [35] – Bigreblog

  3. Ping : Ça tourne en boucle! [7] – Bigreblog

  4. Ping : TFMA #105 « One hundred percent love… » – Bigreblog

  5. Ping : TFMA #210 « One hundred percent love…2.0. » – Bigreblog

  6. Ping : What’s your name? Hans Zimmer – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :