The Children (4×10)

Bonjour mes Bigronautes adorés!

Je suis vénère aujourd’hui, parce que Tequi a réussi à visionner l’épisode du jour de GoT avant moi… Mais en même temps, j’avais examen ce matin. 😉

Bref, ajd est un jour grave, les enfants. Ce jour marque le début des neuf mois d’attente annuels entre deux saisons de Game of Thrones, cette attente affreuse et hystérique de fans qui ont lu ou pas les livres et savent ou pas ce qui se passera l’année prochaine.

Cette semaine, je vous appellerai mes enfants en honneur à ce titre. Parce que si vous avez quelques notions d’anglais, vous avez compris que cet épisode sera placé sous le signe de la progéniture. Vu qu’il a été diffusé le jour de la Fête des Pères américaine (et française aussi, non? nous c’était le 8, mais bref), ça faisait sens. 😉

Spoilers alert en attendant l’année prochaine! 😉

(Et cette semaine, je dis de nouveau adieu à l’un des membres de ma liste. Je commence à en avoir sérieusement marre…)

L’ordre du monde est rétabli, les enfants, Peter Dinklage est de nouveau premier au générique. Alléluia, Praise the Lord, All that Shit.

L’épisode du jour commence là où le dernier s’est terminé: Jon, les bouclettes soyeuses, l’œil brillant, le poil soyeux, la truffe chaude…enfin bon, Jon Snow, quoi, se rend au camp des Wildlings pour pour-parler avec leur chef et roi, Mance Rayder.

Oui, le même Mance Rayder qu’on avait entraperçu la saison dernière, toujours incarné par un Ciaràn Hinds plus que sous-utilisé donc (quelles sont ces horreurs de casting qu’on engage César pour en faire des miettes?).

Y a beaucoup de morts par terre après la battle de la semaine dernière, et l’œil aguerri du gameofthronien que nous sommes devenus a vite fait de s’écrier qu’il faudrait les cramer vite fait sans quoi on aura une armée de zombies sous les bras d’ici peu. et un zombie géant, ça peut faire des dégâts.

Edd, toujours perché sur son Mur (il a sans doute pas envie de descendre voir les dégâts affligés à ses amis Pyp et Grenn, et je le comprends, je verse moi-même encore une petite larme pour eux aujourd’hui), regarde son lord commandeur suppléant se barrer tel un ptit point noir par terre. Mais que peut-il bien penser à ce moment-là?

« Tiens, Jon a encore décidé d’aller pisser de l’autre côté du mur. » « Je me ferais bien un barbecue de Thenn moi ce soir. » ou alors « Merde, on a plus d’huile pour ce même barbecue, pour faire l’assaisonnement, voyez. »

Mais en fait, non, et on s’en fout. Le plus important, c’est de suivre les bouclettes.

Les bouclettes et leur propriétaire arrivent donc en vue du camp des Wildlings, et de leur patron, qui pour l’occasion s’est coiffé à l’indienne, gagnant ainsi pour la journée le surnom de Powatan.

Powatan est donc fort vénère que Jon Snow l’ait trahi, parce qu’il l’aimait bien, le fiston.

Et les deux de parler de « Her », comprenez feue-Ygritte, et de boire à sa mémoire, parce que mine de rien, le Jon, il l’aimait sa sauvageonne. Et il est toujours très triste qu’elle se soit pris une flèche dans le buffet. Vilain Ollie du coup.

Apparemment, ce qu’ils boivent n’est pas du ptit laid, parce que bébé Jon Snow manque de s’étouffer avec façon Joffrey. Et Powatan de lui répondre « Nan, c’est de la vraie binette du Nord! » Je le savais. DE LA VODKA!

Et que ça continue de boire à la santé des morts… On en a pour la journée…

« Grenn, Mag, Pyp, les fucking Thenns, Oberyn, Ned, la bite de Theon, Khal Drogo, Robert Baratheon, Renly, Jon Arryn…on a fini là? Ah non, y en a encore… Robb Stark, Grey Wind, Tommy, Yoren, Syrio Forel… »

« Okay, on a compris, y a beaucoup de morts dans cette série. »

« Scusez, ‘sieur, j’me suis laissée emporter. »

Bon, continuons donc. Tonton Powatan, donc, n’a pas fini de faire ami-ami avec son neveu-to-be. Et le voilà qui se lance dans un discours inutile sur le fait que son armée et lui veulent juste se cacher derrière le Mur pour pas que les White Walkers les chopent.

Ah ouais, tu veux dire, te cacher au Sud comme Staline est allé libérer les Pays de l’Est pendant la Guerre?

Je suis pas conne, Mancynou, et apparemment, neither is Jon Snow (dont le Q.I. a donc ostensiblement augmenté entre deux saisons).

Ledit Jon Snow, qui n’a rien écouté de la conversation, regarde en fait amoureusement le couteau à steak tout près de lui, espérant une ouverture pour le planter dans la viande bien fraiche de Mance. Décidément, les Thenns ont eu une influence néfaste sur mon cerveau. Seulement voilà, Powatan s’en rend compte. Et est de nouveau déçu.

« Nan mais sérieux, j’étais content moi! On se bourrait la gueule à la vodka en parlant des morts, on parlotait stratégie de guerre, et toi tu fous tout en l’air avec tes tentatives de meurtre de merde! »

Jon n’a pas le temps d’expliquer que les Thenns lui ont donné des idées dégueu qu’un cor de guerre retentit.

Mance croit de suite que c’est la Garde de Nuit, débile qu’il est, après l’avoir entendu en long en large et en travers la semaine dernière, il aurait dû remarquer que ça sonnait pas pareil, mais ban…

Non, c’est pas la Night’s Watch. C’est mon fion (sorry, déformation Pigrelin). C’est Grumpy King!

Stannis est là, chalalalala.

(Oui, je dois être vraiment la seule à être contente quand il ramène sa fraise, mais excusez-moi, quand j’ai un crush, j’ai un crush.)

C’est marrant mais cette scène me fait étrangement penser à la charge du Rohan contre Fangorn, pas vous?

Stannisounet, qui est de bon poil comme à chaque fois qu’il y a baston qu’il gagne (c’est à dire pas très très souvent, soyons honnêtes), rencontre donc Jon Snow, fils de Ned Stark, l’homme qui, autrefois, a reconnu que Joffrey, en qualité de consanguin, avait autant le droit d’être roi que Ser Pounce, c’est-à-dire pas beaucoup-beaucoup.

J’aime bien cette scène. Kitty-Kit et Stephen Dillane ensemble, ça me plait assez…

(Oui, je suis en train déjà de m’imaginer la saison 5, excusez du peu.)

A King’s Landing, l’aftermath de la mort de mon Poussin dornien se fait enfin ressentir. Ser Gregor est donc bien en train de crever de ses blessures, puisque Oberyn chéri avait enduit les lames de ses lances de venin de manticore. Mais Qyburn, ce petit filou, croit qu’il peut réussir à le sauver.

Espérez qu’il y arrive. Généralement, tout ce qu’on souhaite n’est jamais accompli, donc. 😉

Cersei a quant à elle décidé de remettre sur le tapis ses fiançailles avec Chaton Loras, qui décidément ne lui plait mais alors là pas du tout, et comme Mufasa lui renvoie dans la gueule qu’il en a rien à carrer, elle sort le grand jeu.

A savoir qu’elle menace de TOUT raconter. Tout. Donc, Jaime…risque de plus savoir traverser un couloir sans se prendre de coups dans la gueule, mais elle s’en fout, ça, apparemment.

« Mais quelle bonne idée tiens! Je vais aller raconter à tout le monde que je me tape mon frère jumeau et que mes enfants sont de lui comme ça je pourrai rester près de mon benjamin! »

Ouais, morte.

Forte d’avoir mis Papa Mufasa en pétard, Cersei s’en va donc à la recherche de son frère jumeau/amant/erk et…se le tape sur le bureau. Classe.

Non mais vraiment, je déteste cette bonne femme.

Chez Dany, les choses ne vont pas mieux… Un ancien esclave vient lui demander la permission de retourner chez son maitre pour être de nouveau utile, et elle le prend pas bien. Tu m’étonnes. « Voici Dany l’Imbrulée, Mère des Dragons et Chieuse de Première avec ses Titres à Rallonge. Mais elle est tellement con qu’elle « libère » tout un peuple et le rend chômeur et inutile. » Super fille, vraiment super.

Si la dernière fois qu’un monsieur était venu avec un paquet, il s’agissait des os de l’une de ses chèvres, cette fois, ce sont les ossements d’une enfant qu’on apporte à Dany. Drogon, l’imbécile à ailes, a encore frappé, et cette fois, Khaleesi doit agir. Tenter de contenir ses dragons.

a1

Elle enferme donc Viserion et Rhaegal dans les catacombes de Meereen avec l’aide de Grey Worm.

Oh mon bichon, toi plus que les autres tu vas me manquer pendant ces putains de neuf mois… T’es trop chou. *cœur cœur*

De retour au Mur, il est temps de bruler les corps de ceux qui sont tombés. Pyp et Grenn partent donc ainsi en cendres sous les yeux de leurs compagnons, des soldats de Dragonstone, de Grumpy King, de Davos, de Selyse et de Shireen.

Et bien sûr, de Mélisandre.

Qui a un vrai regard de psychopathe quand elle remarque Jon Snow. Qu’est-ce qu’elle va encore nous pondre comme sale coup?

Plus tard dans la journée, Jon va voir son Tonton Tormund, enchainé mais soigné par Mestre Aemon.

Oh, Tormund, sérieux, tu serais mort, j’en aurais pleuré.

Et c’est décidément l’heure des moments mignons chez les Wildlings, puisque Tonton, lui aussi, a envie de parler à Snow de Ygritte, lui demandant qu’elle reste dans le vrai Nord. Alors Jon va construire un beau bucher funéraire près d’un barral, et y pleure son amour perdu.

Kitty-Kit est donc vraiment, mais vraiment meilleur acteur depuis le début de cette quatrième saison.

Pendant la Rando in the North, il fait vraiment très froid. Mais Bran, lui, s’en branle, vu qu’il se fait tirer partout par Hodor dans sa brouette.

a1

Les compagnons d’infortune ont donc enfin atteint le putain d’arbre où Bran va retrouver sa putain de corneille à trois yeux qui nous a fait chier depuis day one.

J’aurais dû me douter que ça sentait mauvais pour les randonneurs. Et surtout pour celui que je préfère. Mon Jojen. Enfin bon, je l’aime surtout parce que c’est Thomas Sangster qui le joue, hein, mais bon, comprenez que je suis triste quoi.

Jojen dead. Je l’ai pas vu venir.

Je devrais sérieusement commencer à m’habituer pourtant, que mes persos préférés meurent… 😥

Bref. Bran, Meera et Hodor sont donc sauvés par une mystérieuse gamine qui balance des boules de feu, une des Children of the Earth, des êtres inhumains vieux de plusieurs millénaires.

Et la putain de corneille à trois yeux en était un.

Holy shit. Tout ça pour ça.

Un Stark en appelle un autre: nous voici près d’Arya et Sandor, qui ont donc quitté le Val puisque Tantine Lysa s’est malencontreusement jetée depuis la Porte de la Lune. Dommage. Ou pas.

a1

Brienne et Pod croisent donc leur chemin, et cela donne lieu à trois scènes géniales: un: Brienne et Arya font les commères sur leur statut de femme guerrière; deux: Brienne et Sandor se battent comme les chiffonniers qu’ils sont (parce que même Brienne n’est pas la reine de la subtilité); trois: Sandor tente de gagner une mort honorable de la main de la ptite psychopathe qui le regarde souffrir en jubilant.

Mais quelle bonne presque fin d’épisode!

De retour à King’s landing, après s’être tapé sa sœur, Jaime vient libérer son frère en lousdé, pcq mine de rien, il préfère Tyrion à Cersei en ce moment. Brave garçon va.

Putain, Jaime et Tyrion ensemble, c’est toujours émouvant et sublime à regarder, et ces adieux m’ont piqué les yeux quelque chose de grave. Nicolaj et Peter sont des acteurs merveilleux, sérieux.

Bref. Au lieu de tout de suite rejoindre Varys et s’en aller loin-loin, Tyrion a une dernière chose à faire: aller dire tout le bien qu’il pense de lui à son père.

Sauf que c’est pas Mufasa dans sa chambre. Mais Shae.

Ma mère avait raison, et je déteste ça.

Et Tyrion se voit obligé de tuer la femme qu’il aime. Le premier sang versé de sa main en quatre saisons. Quel symbole. Mon ptit lion. J’aurais tellement envie de lui faire un câlin…

Attrapant alors l’arme de prédilection de son bon à rien de neveu, Tyrion se dirige vers les chiottes où se trouve Mufasa. Et attention, l’arbalète, ça pique.

Mufasa qui, dans ses derniers instants, ne trouve rien de mieux que de rabaisser son fils encore et encore…jusqu’à ce que le carreau passe…et que le Roi Lion trépasse.

C’est la première fois que je suis heureuse comme pas deux d’entendre résonner The rains of Castamere.

Go on Tyrion. You go Tyrion. Badass muthafucka!

(N’empêche, deux morts sur sa conscience, et deux morts humiliantes. Si ça c’est pas du symbole de sa propre vie de merde, j’y comprends rien.)

Et alors que Tyrion quitte King’s Landing dans une boite, accompagné de Varys (je ne me souvenais pas qu’il partait avec lui, d’ailleurs), Arya, elle, gagne son passage sur un navire faisant voile vers Braavos…avec la pièce que lui avait offert Jaqen H’Ghar. Valar Morghulis. Valar Dohaeris.

Les gens, ça y est, notre demoiselle s’en va vers d’autre cieux, et j’ai hâte de voir ce qui je sais va lui arriver. Mais hâte!!!

Bref. The Children.

Les enfants Lannister. Les enfants Stark. Les Children of the Earth. Un titre bien choisi, on dirait. 😉

A l’année prochaine, Westeros!

(Je vous jure, si quelqu’un ose tuer Tormund, je le massacre.)

 

8 réflexions sur “The Children (4×10)

  1. LadySo dit :

    Je savais que Jojen mourrait (je suis tarée, je lis les résumés détaillés des livres sur le wiki « La Garde de la Nuit » avant de lire le livre en question…) mais je ne m’attendais pas à ce qu’il meure comme ça. C’est tellement soudain que je n’ai même pas pleuré, en fait. Alors que j’ai repleuré pour Pyp et Grenn et que j’étais sérieusement en larmes quand Jaime et Tyrion se disent au revoir, également quand Daenerys enferme ses petits dragons.
    Je suis quand même un peu déçue qu’on n’ait pas vu Petyr chou et Sansa…

    J'aime

    • Haha! dit :

      Pyp et Grenn j’ai même failli remettre les fontaines en route quand on a brulé leurs corps… 😥
      Moi j’ai eu les yeux qui piquent quand Jon brule Ygritte, quand Jaime et Tyrion se disent au revoir (ces deux-là, sérieux…) et quand Tyrion tue Shae.
      Et Arya qui s’en va enfin pour Braavos… Jaqeeeeeen me maaaaaaanque!

      J'aime

      • LadySo dit :

        Ah, j’ai pleuré pour Ygritte aussi, mais je crois que c’était plus parce que j’étais triste pour Jon. C’est vrai que Kitty Kit s’est quand même vachement amélioré depuis le commencement de la série. J’adore voir les acteurs évoluer dans ce sens-là. Mais j’ai vraiment beaucoup pleuré pour Pyp et Grenn.
        Et Tyrion qui tue Shae aussi. Je n’ai pas pleuré, mais j’étais tellement triste pour Tyrion. J’avais le cœur aussi déchiré que le sien.
        Jaquen ne me manque pas plus que ça. Par contre, j’ai vraiment hâte de voir Arya à Braavos. Ils vont bien réussir à nous caler un peu Gatiss dans sa storyline, j’espère.

        J'aime

      • tequi dit :

        Moi celui que j’aimais d’amour s’est fait exploser le melon alors… mais te connaissant toi ce serait plutôt quelqu’unsssss d’autresssss ! lol

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s