47 Ronin (Ciné)

Bonjour les enfants!

Sortir de la torpeur horriblement chaude et lourde et affreusement trop estivale pour moi n’est pas chose aisée, mais je vais quand même le faire, parce que je suis trop forte, que vous m’adorez, et que je sais que vous attendez mes articles comme les chevaliers de Kaamelott essaient de comprendre ce qu’est le Graal. Si si, ne mentez pas.

Bref, j’ai enfin décidé de me bouger les fesses et les doigts pour vous écrire les trois reviews des trois films que j’ai visionnés cette semaine. Ouais, trois. Réjouissez-vous. 😛

Et on commence les hostilités avec l’un des films « coupables » de ce début d’année, un film qui certes ne mérite pas un Oscar, mais qui a l’avantage de ne pas être bousique. 47 Ronin.

Je ne spoile rien du tout!

Un Ronin, dans la culture japonaise, est un samurai sans maitre. Comble du déshonneur pour ces adeptes du bushido qui ne peuvent donc pas vivre sans maitre, sans sensei en quelque sorte.

Maitre Asano a sous ses ordres une cinquantaine de samurais. Un jour, il recueille un jeune garçon que certains nomment hybride car fruit des amours interdite d’un marin anglais et d’une Japonaise. Kai, c’est son nom, est rejeté par la communauté, par tous, sauf Asano et sa fille, Mika. Des années plus tard, le seigneur de guerre ennemi d’Asano emploie la magie noire pour déshonorer l’homme et le faire exécuter. Ses samurais, désormais ronin, se liguent alors avec Kai pour regagner l’honneur de leur maitre, et sauver par là-même Mika, promise à son ennemi juré…

a1

47 Ronin allie donc film historique, puisque les fameux 47 ronins font réellement partie du folklore japonais, et film fantastique, puisqu’il fait appel à la magie, aux sorcières et aux démons des bois pour expliquer certains faits.

Franchement, c’est pas mal. J’aurais cru que ç’aurait été pire. 😉

Au niveau du casting, évidemment, y a pas grand-chose à dire, puisque seuls deux acteurs sont réellement connus, et parlons-en donc. 😀

Keanu Reeves interprète Kai, le héros du film. Kai est un sang-mêlé, mi-japonais, mi-anglais, et est donc rejeté par la plupart des Japonais. Et étonnamment, Mr Reeves est assez bon le katana à la main. Vraiment bon. En fait, tellement bon qu’on se pose même pas de question. C’est dire.

Et mon adoré Hiroyuki Sanada incarne Oishi, le général des samurais et leader de cette rébellion pour l’honneur. Hiroyuki a l’habitude de jouer les samurais, comme il me l’a prouvé dans mon film préféré The Last Samurai où il incarnait mon toujours chouchou, Ujio. Entre lui et moi, c’est l’amour fou. Même quand il joue les méchants Japonais dans The Wolverine. 😉

a1

Donc voilà, en gros. C’est pas le film de l’année, et je conçois que la plupart d’entre vous n’apprécieront probablement pas, mais personnellement, j’ai pu faire abstraction de la surprise plutôt…prévisible de l’incursion magique dans l’histoire et ai pu aimer ce film comme tel. A vous de voir!

Note: 5,75/10 (scénario: 6/10 jeu: 5/10 (je suis déçue de ne pas avoir plus entendu de japonais, qui est pourtant une très belle langue)BO: 4/10 (très très bof)film de samurais: 8/10)

a1

2 réflexions sur “47 Ronin (Ciné)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s