Lucy (Ciné)

Hello mes ptits Bigronautes chéris!

Ouais ouais, vous ne rêvez pas, deux articles pour le prix d’un ce vendredi. Si c’est pas beau ça.

Bref. Hier, je suis donc allée voir le dernier Besson. Parce que c’est Besson, et que moi, depuis Le Cinquième Élément, Besson, c’est mon ami. Donc, il fallait que j’aille voir ce que son cerveau surévolué de Français moyen avait pondu cette fois.

Eh bien mes enfants…croyez-moi quand je vous dis qu’on tient peut-être le film de l’année. Ouep, je vous parle bien de Lucy

Cliquez donc, c’est spoiler free!

Lucy, ça raconte donc l’aventure fortuite de la jeune femme du même nom, étudiante de son état en voyage à Taïwan. Un jour, son petit-ami un peu louche lui demande d’entrer dans un hôtel et de remettre une mystérieuse valise à un certain Monsieur Cheng. Lucy est alors kidnappée, et à son réveil, elle a une belle cicatrice sur le ventre. On lui apprend donc qu’elle va servir de mule pour une toute nouvelle drogue. Mais en refusant les avances de ses geôliers, Lucy est blessée, et le sac de drogue dans son estomac fuit…

a1

Tout ça, je l’avoue, ça ne paie pas de mine comme ça. Mais en fait, Luc Besson a fait ses recherches au préalable, pour ne pas mourir con et rendre son film inintéressant. La drogue que Lucy ingère donc contre son gré se nomme le GH4, et existe, en soi. Le GH4 est une substance que la femme enceinte produit en quantités infimes lors de sa sixième semaine de grossesse. Cette substance permet au fœtus de développer ses os et sa matière cérébrale de façon extrêmement rapide.

Voilà donc un bon petit devoir de science. Je le cote 9/10. Bravo mon ptit Luc.

L’autre atout du film, selon moi toujours, c’est le personnage principal. Besson a toujours apprécié les rôles de femme forte: Nikita, Leeloo, Jeanne d’Arc et même, si on va juste là, la princesse Sélénia des Minimoys. Lucy n’est pas en reste.

Et je vais le dire très vite pour ne pas me bruler les lèvres: Scarlett Johansson est époustouflante. Aïe, j’ai mal.

(Oui, oh, ça va, je me soigne depuis The Winter Soldier!)

a1

La preuve que les hommes sont des cons: même quand on est séquestrée, ils pensent qu’on se transforme en pute.

Voilà donc. Si on parlait un peu du casting, alors?

Y a pas grand-monde à citer, ça fait gagner des lignes et du temps. 😉

Scarlett Johansson incarne donc, sans surprise, Lucy, avec brio, son charme naturel, et un brin de…folie, for lack of a better word. Parce que je vous assure qu’il y a certains moments où elle fait assez peur, la Lucy

Et Morgan Freeman incarne le professeur Samuel Norman, expert en cerveau humain et le premier, apparemment, à se demander ce qu’il se passera (parce que ce n’est même presque plus du niveau de l’hypothèse: notre cerveau gagne en pourcentage à chaque génération) lorsque nous atteindrons les 20% de capacités cérébrales, le même pourcentage que nos amis les dauphins avec leur sonar intégré.

Moi je kiffe tout ce qui est biologie et théories de l’évolution, alors, je suis contente… 😉

Et alors, je fais un groooooos shout-out à ILM qui, une fois encore, m’a scotché la face avec leurs effets spéciaux parfaits. J’aime cette firme.

a1

Alors, même s’il y a des incohérences à tour de bras, même si on dépeint une fois de plus les policiers français comme étant des cons de la pire catégorie, moi, j’ai aimé ce film. Et je l’assume.

Et donc, je ne le dirai jamais assez: c’est un must-see.

Note: 7/10 (scénario: 8/10jeu: 7/10 (y a pas franchement grand-monde à noter, de toute manière)BO: 6/10science-fiction: 7/10)

a1

7 réflexions sur “Lucy (Ciné)

  1. thewhitehairwoman dit :

    J’ai beaucoup aimé! Ce qui m’a marqué et dont tu n’as pas parlé, c’est les plan où on voit des animaux au début, utilisés comme métaphores pour les situations dans lesquelles se retrouvent Lucy. L’image de la souris devant le piège à rats est vraiment bien trouvée.
    Ce qui m’a plu aussi, c’est qu’il fait réfléchir, à la fin du film je me suis tapé un petit débat avec mes amies à propos de ce qui se passerait si on utilisait notre cerveau autant que le perso de Scarjo dans la réalité.

    J'aime

    • Bigregirl dit :

      Oui, c’est vrai que je n’en ai pas parlé… Mais après tout, dès que le cerveau de Lucy se « réveille », on ne voit plus ces plans-là qui, tu as raison, étaient vraiment bien foutus. 😉

      Moi aussi j’arrête pas de me poser des questions existentielles après ce film… Si elle perd déjà son humanité à 20%, perso, j’ai pas trop envie qu’on y arrive de si tôt. :/

      J'aime

  2. Le Roy Dit Nous Voulons dit :

    Moi pas trop envie de le voir, et ce que tu dis sur la vision des flics dans le cinéma ou la télé française d’ailleurs, ben ça me gave. Tous ne sont pas des pourris jusqu’à la moelle ! Je merde ceux qui pensent ça, réalisateurs ou quidams de base ! Et je le dis souvent tout fort, ces clichés m’agacent au plus haut point (comme :  » les profs ça branle rien !!!  » « .
    Son  » petit cerveau de Français moyen « , mais c’est tellement bien dit !
    Le 5ème élément fait parti de mes films cultes, quand on le regarde avec sistah on sort les répliques avant !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s