Sin City: A Dame to kill for (Ciné)

Coucou tout le monde!

Décembre étant bien entamé, j’ai décidé de vite rattraper mon retard sur les films de l’année que je n’avais pas encore vus. Et aujourd’hui, j’ai démarré les hostilités avec Sin City 2.

Si ça vous intéresse, cliquez donc, c’est spoilers free!

Quatre ans après les évènements du premier opus, nous retournons à Sin City. Marv, la grosse brute, se réveille à côté de plusieurs cadavres et de deux voitures encastrées l’une dans l’autre sans savoir comment il est arrivé là. Johnny, un jeune chanceux, décide de battre le puissant sénateur Roark au poker pour venger une affaire de famille. Dwight, détective privé, est appelé à l’aide par son ex-amante Ava. Et la jeune Nancy Callaghan pleure toujours le suicide de son amant John Hartigan, et compte bien venger sa mort.

d1

Se deuxième opus reprend les ingrédients du premier: le noir et blanc sauf pour…; le gore; le sexe; le sens de puissant What the Fuck qui émane du scénario.

En fait, la franchise Sin City est à elle seule l’un des OVNIs les plus marquants de ces dernières années au cinéma.

Et si j’ai préféré le premier opus, je ne saurais honnêtement pas en expliquer la raison… Mais je pense que j’ai préféré le premier parce qu’il y a avait plus de gens que j’aime dedans. Ça doit être ça, parce que ce film-ci est exactement aussi dérangeant et marquant que le premier.

Et sérieusement, ce look noir et blanc sauf pour certaines touches de couleur est totalement weird, mais totalement cool.

Au niveau du casting, on retrouve quatre des personnages du premier.

Marv la brute est toujours incarné par Mickey Rourke; Nancy Callaghan est toujours interprétée par Jessica Alba (cette fois plus investie dans son rôle selon moi); John Hartigan (sous forme de…flashbacks?) est toujours incarné par Bruce Willis; et Gail la tueuse a toujours les traits félins de Rosario Dawson.

Parmi les nouveaux, on va citer évidemment le joli cœur Joseph Gordon-Levitt, totalement dans son élément bizarrement, et qui incarne un Johnny assez intéressant comme personnage.

d1

On va aussi parler de Josh Brolin en Dwight, étonnant dans ce registre et carrément charismatique.

Et aussi, bien évidemment, ma chérie Eva Green dans le rôle de la manipulatrice et envoutante Ava. J’ai vraiment été contente de la voir jouer les salopes, et si j’avais été un mec, j’aurais aimé voir sa plastique de rêve. 😉

d1

Je citerai aussi en passant Marton Csokas; Juno Temple; Christopher Lloyd (Emmet Brown bonsoir, j’ai fangirlé en vous voyant au générique, Sir); Jamie Chung; ou encore Lady Gaga herself.

En gros, les enfants, si vous avez aimé le premier, vous aimerez le deuxième. C’est toujours aussi…prenant. 🙂

Note: 7,25/10 (scénario: 8/10 (on sait pas d’où ça sort, mais c’est efficace)jeu: 8/10 (je sais franchement pas comment coter ça…)BO: 6/10 (je suis pas fan)suite: 7/10)

d1

4 réflexions sur “Sin City: A Dame to kill for (Ciné)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s