The Musketeers (TV)

Coucou les Bigronautes!

D’ores et déjà, je remercie les bonnes âmes qui sont déjà allées voter pour les Bigreblog Awards (à retrouver sur les deux pages dédiées)! Vous roxez vos mamans! Mais n’hésitez pas à y retourner, normalement, la plate-forme vous laissera voter plus d’une fois. 😉

Bref. En ce début d’année, c’est le grand retour de certaines de mes séries britanniques préférées. L’une d’entre elles, c’est Death in Paradise, donc je vous ai déjà parlé plusieurs fois.

La seconde, c’est donc celle dont on va parler aujourd’hui. Car j’ai remarqué, à l’aube de la deuxième saison, que je ne vous avais pas encore présenté proprement The Musketeers…oh la honte. 😉

Spoilers free!

Nous sommes en France sous le règne du roi Louis XIII, jeune premier qui vient d’épouser Anne d’Autriche. Sous son commandement, des mousquetaires, qui s’opposent encore et toujours aux gardes du Cardinal de Richelieu. En partance pour Paris, le jeune d’Artagnan et son père sont attaqués, et le second tué. L’assassin prétend se nommer Athos. d‘Artagnan part donc à la recherche dudit Athos afin de venger son père…

Et voici qu'arrive le plus beau... *-*

Ça me fait tout drôle de devoir résumer le pilote…ça me semble si loin… XD

Si vous me connaissez un peu, vous savez que je suis fan de quasi toutes les adaptations sur le sujet des mousquetaires. De The Man in the Iron Mask (à ce jour le meilleur film jamais pondu) à La fille de d’Artagnan en passant par Albert le Cinquième Mousquetaire, tout ou presque est passé dans mes mimines chastes. Il fallait donc que je jette un œil ou deux sur cette série…même si, je l’avoue, l’attrait principal était un de ses acteurs dont je parlerai plus loin.

La BBC, elle sait comment bien faire les choses. Une série sur le XVIIe siècle, ça demande des costumes, des épées, sur sang, des nhommes, des nfemmes aussi, mais surtout…du charme à l’anglaise…bizarre, pour une série basée sur…des Français.

Je ne saurais possiblement pas donner de défauts à The Musketeers, parce que même si au départ, elle peut paraitre bizarre, voire blasphématoire, elle est carrément gé-nia-le. Et a droit à l’un des méchants les plus géniaux de l’Histoire.

Il est temps que je parle du casting.

Un grand casting se doit, d’habitude, d’inviter des grandes têtes pour ses personnages principaux. Ici, que niet. Et ma foi, on s’en fout, parce que même si ces jolis gens sont de quasi inconnus (sauf un), ils jouent trop bien, point barroche.

Athos, leader des mousquetaires (du moins ceux-là) est incarné par Tom Burke, qui est, accessoirement, le filleul de Môssieur Alan Rickman, donc, il est bon. Faut pas chercher. Athos est aussi, maintenant et pour la vie, mon mien. Taratata Lady So, je le prête pas, je l’aime trop, mon mien à moi, et voilà! 😉

a1

Ces moments (fortement nombreux) où Athos se retient de ne pas casser la belle gueule de son pote…priceless…

d’Artagnan est quant à lui incarné par Luke Pasqualino, qui avait en son temps prêté ses traits de minot à la série sulfureuse Skins.

Porthos est interprété par Howard Charles, peut-être le moins percutant même s’il est carrément epic ce Porthos… XD

Et le quatrième, le plus connu, Aramis, est incarné par la beauté presque-chilienne de Santiago Cabrera, ex-Lancelot de Merlin (aaaargrrrrr…) et ex-Isaac Mendes de Heroes. Croyez-moi, si vous ne tombez pas amoureuse d’Aramis, quelque chose ne tourne pas rond dans votre tête…

a3

Parmi les seconds rôles, on retrouve Ryan Gage (le sérieusement inutile Alfrid de The Hobbit) en Louis XIII (le pire BOULET de l’Histoire de France); Alexandra Dowling en Anne d’Autriche; ou encore Maimie McCoy en Milady de Winter.

Mais la star incontestée, selon moi, de cette série, c’est le « grand méchant », l’inventif, le perfide, l’inoubliable, le mirifique, le magnifique…je me calme…Cardinal de Richelieu. Je suis fan de la figure historique déjà la base, encore plus quand on lui passe les traits de Christoph Waltz le Génie du Mal, mais alors là…

Je vous plante le contexte. Au moment où The Musketeers a commencé à être diffusée, on venait tout juste d’apprendre qui reprendrait les bottes et le tournevis de sa majesté The Doctor. On a donc, pour la plupart, découvert Peter Capaldi avec la barbichette seyante de sieur Armand-Jean du Plessis. I am in love. Enough said.

a4

Ce que j’apprécie également beaucoup dans cette série, c’est qu’aucun mousquetaire, finalement, ne vole la vedette à l’autre. Ils ont tous droit à des épisodes consacrés à leur personnage, et ne se mange pas le mou. J’aime beaucoup.

Mais voilà quoi…s’il ne faut retenir qu’un truc…ou deux…Richelieu…et les bastons!

Note: 9/10

8 réflexions sur “The Musketeers (TV)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s