Gemma Bovery (Ciné)

Hello les gens!

Encore et toujours dans ma phase ciné, j’ai enfin pu visionner un film qui me faisait envie depuis un petit temps, du fait de son scénario et surtout du couple d’acteurs qui le portent.

Cette review est garantie sans spoilers, et surtout sans éclats de philosophie à la Fabrice Luchini. 😉

Martin Joubert est un boulanger parisien rentré dans sa patrie de Normandie où il s’ennuie terriblement. Jusqu’au moment où deux jeunes Anglais, Gemma et son époux Charlie, s’installent en face de chez lui. Fasciné par la jeune femme, Martin ne peut s’empêcher de remarquer les similitudes entre Gemma et son héroïne préférée, Emma Bovary.

En bonne prof de français que je suis à la base, Emma Bovary a fait partie des romans à lire à la faculté. Et si je ne suis vraiment pas fan de l’écriture de Flaubert, c’est à travers ce film que j’ai décidé de lui redonner sa chance. Je suis comme ça. 😉

Et si je suis aussi bipolaire quand on parle de Fabrice Luchini (sa personnalité peut tout autant me faire chier que m’enthousiasmer selon le contexte), j’ai vraiment apprécié cette fois de le voir arriver avec ses grands airs de grand philosophe.

a2

Donc, parlons du casting.

Outre Luchini donc qui incarne un Martin fortement emmerdant (such is the nature of those people), j’ai été monstrueusement appâtée par ceux qui jouent les deux Anglais.

Gemma, tout d’abord, est inerprétée par Gemma Arterton, que j’aime d’amour depuis des années. Elle est utilisée, à travers le regard de Martin, comme un réel sex symbol (qu’elle est, à mon sens), et son accent anglish quand elle parle français est juste magnifique…

a2

Et je vous parle même pas de l’accent de Jason Flemyng, qui incarne Charlie. J’en crèverais. Puisque donc, Jason fait partie des Britons que j’aime le plus au monde, et ce, depuis qu’il a incarné Henry Jeckyll dans The League of Extraordinary Gentlemen. Arf…

Et donc, par rapport au support d’origine, si en effet l’héroïne a des ressemblances avec Emma Bovary, ce n’a pas la lourdeur du roman, qui m’avait franchement passé l’envie de lire des classiques.

All in all, ce film n’est pas franchement un chef-d’oeuvre, mais quelque chose qui se laisse regarder. Notamment et probablement surtout grâce au charme de Gemma…et à la connerie de Fabrice. 😉

a2

Note: 6,5/10 (scénario: 6/10jeu: 7/10BO: 6/10adaptation: 7/10)

a1

3 commentaires sur “Gemma Bovery (Ciné)

  1. Il a l’air sympa ce film, Lucchini moi y m’éclate à chacune de ses interventions, je l’adore !
    Et Gemma Aterton elle est au top.
    Flaubert et sa Bovary, passage obligé en Terminale Littéraire, j’avais apprécié le roman malgré ses longueurs.

    J'aime

  2. Ping : Le défi des 100 films: février | Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :