The Man from U.N.C.L.E. (Ciné)

Hello les gens!!!

Je suis de retour, réjouissez-vous! XD Et cette fois, je vous reviens avec un film d’espionnage à l’arrière-gout sérieusement sixties. 🙂

Alors je sais que je l’ai cité dans le TFMA des sorties de la rentrée, mais whatever… Ici il est déjà sorti, donc. 😛 Parlons donc de The Man from U.N.C.L.E., dubbé en français Agents très spéciaux!

Pas de spoilers, c’est promis!

Napoleon Solo est l’un des meilleurs agents de la C.I.A. Protéger la fille d’un éminent scientifique nazi ne devrait donc pas être trop difficile… Sauf qu’en pleine guerre froide, on lui met dans les pattes Ilya Kuryakin, agent du KGB…

a1

The Man from U.N.C.L.E. est sans surprise aucune l’adaptation d’une série à succès des années 1960. Adaptation qu’on a confiée aux bons soins de Guy Ritchie, déjà auteur de pépites comme Rocknrolla ou les deux films Sherlock Holmes. Moi je suis fan de ces trois films-là, donc je ne pouvais qu’être appâtée par celui-ci…

L’action est au rendez-vous, mais bizarrement, elle est reléguée au second, voir troisième plan. Derrière l’humour omniprésent et la rivalité toute naturelle entre deux agents de camps ennemis. J’ai adoré. Et pour être honnête, ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu une salle de cinéma complète se bidonner autant. D’habitude, je suis la seule à rigoler. 🙂

Le charme des personnages n’est pas pour rien dans le succès selon moi du film. Bien que clichés, ils sont super attachants malgré eux…

Casting?

Henry Cavill, le Superman du moment, incarne donc Solo, un personnage très proche en caractère de feu Charles Brandon des Tudors. Invétéré homme à femme (ce qui peut lui jouer des tours), il est aussi arrogant et franchement con. XD

Armie Hammer, que je ne connaissais pas vu que je n’ai pas Lone Ranger, incarne lui Ilya, le grand agent russe bien froid du glaçon mais terriblement attachant par ses faiblesses. Il est franchement beau garçon et pas que à cause de ses beaux yeux bleus… 😉

a2

Alicia Vikander, que j’ai donc découverte dans Ex_Machina et que je reverrai sans doute très bientôt (2015 est son année semble-t-il) incarne elle Gaby, la jeune « protégée » du duo, mais qui est bien loin d’être une demoiselle en détresse. J’ai adoré son personnage.

a3

Parmi les autres rôles, on peut retrouver Jared Harris (ex-Moriarty pour le compte de Ritchie: serait-il sa muse?); Sylvester Roth (déjà vu en Goebbels dans Inglorious Basterds); ou encore Hugh Grant, impayable pour une fois en agent du MI-6.

Bref, The Man from U.N.C.L.E. est une très bonne surprise que je conseille vivement à tous ceux qui aiment l’ambiance sixties des vieilles séries policières; et le style de réalisation de Guy Ritchie. Les deux font la paire, mais pas forcément. 😉

a4

Note: 7,75/10 (scénario: 8/10jeu: 9/10BO: 7/10film d’espionnage: 7/10 (le style est trop indéfinissable pour entrer dans une catégorie))

a1

7 commentaires sur “The Man from U.N.C.L.E. (Ciné)

  1. Ping : Le défi des 100 films: aout | Bigreblog

  2. Ping : Testament of Youth (Ciné) | Bigreblog

  3. Ouiiiiiiiiiiii j’avais vu passer la BA de ce film, vu que y’a Huuuuuuuuuugh Grant dedans, va falloir que je le vois. Pis bon : un movie qui déborde d’humour anglais : il faut que je le regarde ! Obligééééé

    J’aime

  4. Ping : La review des films: 2015 | Bigreblog

  5. Ping : TFMA #210 « One hundred percent love…2.0. » – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :