Star Wars: Episode VII: The Force Awakens (Ciné)

Y en a dans la salle qui vont grogner et fermer leur navigateur direct, jaloux qu’ils sont de ne pas encore l’avoir vu. D’autres vont se ruer sur mon article, en quête de possibles spoilers qui leur révéleront si oui ou non l’Episode VII ne dénature pas notre saga science-fictive préférée.

Révélation: y aura aucun spoiler dans cet article.

Deuxième révélation: oh purée sa mère la vilain péripatéticienne. Ce film est une tuerie.

Environ 30 ans après la mort de l’Empereur, le Premier Ordre souhaite bien en finir avec la Résistance et le Nouveau Sénat Galactique. Sur la planète inhospitalière de Jakku, BB-8, un petit droïde renfermant un grand secret rencontre Rey, une pilleuse d’épaves. Et lorsque Finn, un ancien stormtrooper, se joint à eux, c’est le début de l’aventure…

a1

Dire qu’on a attendu cet opus comme le Graal serait l’euphémisme de l’année. Deux ans, deux ans qu’on attend la nouvelle trilogie Star Wars, partagés entre l’impatience de retrouver la galaxie lointaine, très lointaine; et la peur que Disney en fasse un film insipide.

Lorsque les rênes ont été confiés à J.J. Abrams, même constat: le filou est déjà à l’oeuvre sur le reboot de Star Trek, qui est soit adulé soit détesté par les fans. Moi j’adore, mais cela ne veut pas forcément dire qu’il va respecter l’écriture de base…

Je dois avouer que j’ai commencé à sérieusement m’exciter pour ce projet quand on a annoncé le casting. Rien que l’ajout d’Andy Serkis m’avait convaincue. Andy c’est comme une boussole: s’il est quelque part, c’est d’office bon. XD

Hier soir, c’est donc avec une graaaaaaaaande excitation que je me suis rendue au cinéma et ai frissonné dès l’apparition de Lucasfilm à l’écran.

Inutile de dire que la salle a même applaudi quand Star Wars est apparu. Moment de grande nostalgie pour les fans de la première heure.

Pour critiquer un film que l’on a attendu aussi longtemps, il faut prendre beaucoup plus de recul que moi. Tout ce que je vois à même pas 24h de ce visionnage, c’est que J.J. a en effet bien fait ses devoirs. Des effets spéciaux mécaniques et pas numériques (merci beaucoup pour les yeux); l’humour qui avait fait les beaux jours de la première trilogie; et un mélange savant de vieux de la vieille et de jeunes têtes, qui s’imposent au fur et à mesure avant de prendre le pas sur leurs ainés qui leur laissent, finalement, la place.

Moi qui avais lu pas mal de comics de l’Univers Etendu, je n’ai pas été trop déstabilisée par les nouvelles filiations apparus dans cet opus et dont je ne dirai rien. Et si l’une est révélée assez tôt dans l’intrigue, la seconde se fera attendre encore deux ans. 😉

Ce dont je suis aussi reconnaissante à J.J., c’est que tous les indices qu’il a donnés dans les bande-annonces sont looooooin de la vérité. Ce qui est juste génial pour faire travailler les neurones des geeks dans la salle avant de leur dire « Ah ben non ». XD

Parlons du casting.

Cités premiers au générique, nos trois vétérans Harrison Ford, qui reprend les bottes de gentil vaurien de Han Solo avec brio; Mark Hamill, qui me perturbera jusqu’au bout parce que même trente ans après je le trouve canon (mais c’est mon mari aussi); et Carrie Fisher, toujours aussi enthousiaste à jouer les princesses.

a1

On retrouve aussi Peter Mayhew en Chewie; Anthony Daniels, mon dieu, en C-3PO (qui s’excuse même de la traduction pourrie de la trilogie originale (Z-6PO, nan mais vraiment!)); et Kenny Baker en R2-D2, entre autres caméos.

Parmi les nouvelles têtes, je commencerai par John Boyega qui incarne Finn. Un chouette personnage qui n’est pas sans rappeler un jeune pilote qui se découvre un destin un peu trop envahissant. 😉

Je citerai aussi Domnhall Gleeson dont le General Hux ressemble un peu trop à un soldat nazi; mon Andy dont on ne voit donc toujours pas la tête puisque le CGI est sa religion, qui incarne le Supreme Leader Snoke; et Gwendoline « Brienne » Christie dont la Captain Phasma est bien emblématique mais bien chiante. 😀

Et puis je n’oublierai pas Oscar Isaac, car même si j’ai plus l’habitude de le voir jouer les connards finis, son Poe Dameron est vraiment chouette et carrément beau gosse. 😉

Alert! Scene stealers spotted! Alert!

Oui, balise obligatoire pour les deux derniers membres du cast.

Daisy Ridley d’abord, qui incarne Rey. Elle m’a bluffée du début à la fin de ses scènes. Rien ne laisse présager le twist qui concerne son personnage, et pourtant quelque chose en elle pourrait être un magnifique indice. Rey est un personnage qu’il sera difficile de ne pas aimer, surtout qu’elle est le premier personnage féminin principal de la saga; les autres étaient secondaires.

Et enfin Adam Driver, dont je connaissais vaguement le faciès unique. Il a en effet « une gueule », et son jeu en Kylo Ren, le villain de ce film, est vraiment magnifique. Même avec le masque, tout passe par le corps, et franchement il ira loin ce petit.

a1

Donc oui, Kylo Ren et Rey m’ont totalement scotché la face et je suis donc d’ores et déjà en train d’attendre l’Episode VIII, qui sortira en 2017…

Si je devais résumer, je dirais que The Force Awakens est un ramassis de surprises, d’action, d’humour, et de beaucoup de respect pour la trilogie originale à laquelle il fait de nombreux clins-d’œil.

Vous savez ce que vous devez faire maintenant: MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Note: 8,75/10 (scénario: 8/10jeu: 10/10BO: 8/10 (ahhhh, John Williams et ses scores…)suite: 9/10)

a1

13 réflexions sur “Star Wars: Episode VII: The Force Awakens (Ciné)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s