Inferno (Ciné)

Coucou la blogo!

Eh ben oui, on a du temps à consacrer au cinéma en ce moment, surtout avec toutes ces belles sorties! Et le weekend passé, la famille s’est donc penchée sur le troisième opus des adaptations de Dan Brown, Inferno. Le Daddy ayant lu tous les romans, il aura été meilleur critique que moi pour le coup. 😉

Je ne spoile rien! 🙂

Robert Langdon se réveille à Florence, dans un hôpital, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé les précédentes 48 heures. Attaqué par la police italienne, sauvé par le Dr Brooks, il va devoir comprendre ce qu’il fait là, et vite…

Tom Hanks;Felicity Jones

J’avoue que j’ai été étonnée d’apprendre que Ron Howard (qui doit être fan, à mon humble avis) allait adapter Inferno avant Le Symbole Perdu. Mais on ne cherche pas la logique, d’autant que le sujet du jour est d’actualité.

Car le fin mot de l’histoire, c’est de retrouver un dangereux virus créé par un pessimiste dans le but de réduire la population mondiale de moitié. Et si la surpopulation planétaire ne vous touche pas ni de près ni de loin, alors vous vivez à Barbieland…

Je dois avouer que, si mon père ne m’avait pas dit que l’adaptation était à la virgule près parfaite, j’aurais trouvé le film un peu lent. Car entrecoupé d’espèces de flashbacks de ce pauvre Robert qui essaie tant bien que mal de se souvenir des 48 heures perdues… Mais bizarrement, j’imagine bien ce rythme fonctionner dans un roman. 😉

(Comment ça je suis toujours plus enthousiaste quand l’adaptation est fidèle?)

Niveau casting, Tom Hanks incarne toujours Langdon avec cet espèce de « Quoi le fuck? » dans le regard, et je pense que personne d’autre n’aurait pu aussi bien l’interpréter… 😀

Sienna Brooks se paie elle les traits angéliques de Felicity Jones, qui n’aura jamais eu autant de boulot que depuis The theory of everything et je ne vais pas m’en plaindre parce que je l’adore depuis ses débuts! ❤

Le méchant de l’histoire sera donc cette fois du nom de Zobrist, milliardaire américain pessimiste incarné par Ben Foster, le Medivh de Warcraft ou encore le Angel de cette bouse de X-Men The Final Stand.

Quant à Omar Sy, s’il est au casting on se demande bien pourquoi. XD

Et je parlerai évidemment du casting de la ville de Florence pour une bonne partie du film, un vrai plaisir que de découvrir la capitale des Medici… ❤

Bref, Inferno a un rythme particulier, mais un thème on ne peut plus actuel, un casting excellent (à une exception près donc), et surtout, c’est une adaptation parfaite! Que demande le peuple? XD

Note: 8/10 (scénario: 8/10 (je regrette quand même ces coupures dans le rythme, mais bon…)jeu: 8/10BO: 6/10 (inexistante ou presque, mais Kaiser Hans est là pour nous remanier son thème… ❤ )adaptation: 10/10)

a1

4 réflexions sur “Inferno (Ciné)

  1. juneandcie dit :

    « Niveau casting, Tom Hanks incarne toujours Langdon avec cet espèce de « Quoi le fuck? » dans le regard, et je pense que personne d’autre n’aurait pu aussi bien l’interpréter » => Grosse crise de rire ! C’est tellement vrai. J’ai tellement visualisé l’expression. 😄

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s