Le James Bond: On Her Majesty’s Secret Service (Ciné)

Hello le monde!

Petite review courte et sympathique (ou pas, peut-être) sur le du mois pour moi, c’est-à-dire le seul et unique opus de George Lazenby, qui ne m’avait pas fait bonne impression lors de notre première rencontre et qui ne m’en a pas fait une meilleure cette fois-ci.

Je spoile, bien sûr! 🙂

James Bond est contraint et forcé de séduire Teresa « Tracy » di Vicenzo, fille du chef de l’Union Corse, une association de malfaiteurs notoires. James accepte en échange du lieu où se trouverait Ernst Stavro Blofeld, le numéro un de SPECTRE et son ennemi juré…

a3

On va tout de suite mettre les choses à plat: bien que meilleur que ce qu’on pourrait croire, cet opus ne vole sérieusement pas haut. Pourtant tout y est: l’humour, l’amour, la Bond Girl pas con, les enjeux, l’action… Mais ce qui manque cruellement, c’est Bond lui-même.

George Lazenby a plusieurs défauts: il n’est pas acteur; il a un charisme de moule; et surtout, pas une once de charme british dans son rôle d’australien. Alors qu’on m’explique pourquoi on a décidé de le caster après que Sean Connery ait quitté le navire…j’ai toujours pas compris.

Et c’est surtout le problème de AHMSS, c’est que c’est un Bond, sans le Bond. Remettez-y Sean, ou bien même Roger Moore qui ne tardera plus, et c’est bien meilleur! Alors quoi? cet opus-ci était censé être une parenthèse ou quoi?

Surtout que choisir la magnifique Mrs Peel, Dame Diana Rigg, dans le rôle de la Bond Girl, c’était inespéré pour l’époque! Une femme plus forte tête et moins potiche que les autres? Yes Sir! Mais avec un autre Bond. :/

a2

MAIS, et là je peux quand même trouver de bons points au film, c’est le seul film de Bond avant Casino Royale qui montre que 007 pourrait avoir un jour une famille et raccrocher le manteau. Le seul film où il se marie, et le premier film dans lequel on le voit pleurer sur la dépouille de son « aimée ».

A croire que les précédentes n’ont pas eu d’importance, et c’est vrai finalement. La fin des années 60 annoncerait-elle l’émancipation des rôles féminins dans les Bond? Pas sûr au vu de ce qui va suivre…

Mais bref: ce mariage et la mort de Tracy m’auront marquée, et ont peut-être finalement inspiré celle de Vesper… 😉

Note: 5,75/10 (scénario: 5/10 jeu: 6/10 (il est où Zames?)BO: 5/10Bond-spirit: 7/10)

a1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s