La rétro: Elizabeth (Ciné)

Hello les Nautes!

Je continue tranquillement mes rétros, en profitant pour revoir certains très bons films comme celui dont on va parler aujourd’hui. Un film sur une figure historique forte, incarnée par l’une de mes actrices préférées. On parle Elizabeth!

Et je spoile. 😉

Après la mort de sa demi-sœur Mary Tudor, Elizabeth monte sur le trône d’Angleterre. Une guerre de religion intense fait toujours rage dans son pays meurtri par la pauvreté et l’illettrisme. Elizabeth va vouloir changer tout cela, et ce faisant, se heurter à ses conseillers masculins et conservateurs…

a1

Évidemment, cela n’est pas la première fois que je visionne ce petit bijou, mais c’est en me rendant compte qu’il fêtait cette année ses 20 ans que j’ai voulu me replonger dedans. Et quelle n’a pas été ma surprise en découvrant, outre un casting encore plus fifou que je ne le pensais il y a quelques années, que nul autre que Michael Hirst, papa de Vikings, a scénarisé l’affaire!

On se demande bien pourquoi c’est bon! 😉

Certes, au niveau de la ligne du temps et des événements historiques, il y a quelques incohérences, mais tous les films à vocation historique en ont un jour fait, et l’essentiel est là. Elizabeth doit d’abord se battre pour rester en vie dans un monde où sa propre sœur veut la faire assassiner; puis doit combattre ses conseillers limités et comploteurs qui veulent prouver qu’elle n’a pas les épaules d’une reine.

Tout cela, tout en gardant auprès d’elle l’homme qu’elle aime et ne pourra jamais épouser… C’est d’ailleurs la première fois que je vois Elizabeth au lit avec Dudley de manière suggestive et qu’il soit bien mentionné qu’elle est restée vierge toute sa vie. Comme quoi, même au Moyen-Âge on pouvait être inventif. 😉

Le casting évidemment prend la couverture, vu que bon, c’est quand même l’atout majeur du film.

Cate Blanchett en tête. Pas étonnant qu’elle ait gagné un BAFTA pour ce rôle. Elle est parfaite, juste parfaite. Comme toujours. ❤

Geoffrey Rush, qui incarne Walsingham, son… »garde du corps/chien de garde », n’est pas en reste puisque son personnage force tranquille lui vaudra aussi un BAFTA du meilleur second rôle.

Christopher Eccleston, aka Nine, the Doctor who almost never was, incarne lui Norfolk, qui tente de faire déposer Elizabeth pour monter sur le trône et faire valoir son sang royal. Je n’avais jamais vu Chris jouer un méchant de telle manière (G.I. Joe ne compte pas) mais là, sérieux, j’aurais pu me lever et applaudir si je n’avais pas regardé le film en pleine nuit. XD You were fan-tastic! ❤

Joseph Fiennes, que l’on connait tous mieux en Shakespeare (in love, sorti la même année en 1998), incarne le grand amour de la reine, Robert Dudley, et j’avoue qu’ils font un joli couple les deux. 😉

a3

Sinon, on a le grand et regretté Sir Richard Attenborough; Kelly McDonald; James Frain; Daniel Craig (à qui la bure sied tr!s bien); Fanny Ardant ou encore Vincent Cassel qui nous offre une scène mémorable et vraiment cringy. XD

En gros, Elizabeth c’est de la qualité pure, et j’ai hâte de pouvoir me refaire le deuxième opus parce que je sens que ça va être aussi bon!

Note: 7,75/10 (scénario: 8/10jeu: 9/10BO: 7/10historique: 7/10)

a2

Un commentaire sur “La rétro: Elizabeth (Ciné)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :