What’s your name? Richard Curtis

Hello la compagnie!

De retour pour le rendez-vous hebdomadaire qui vous parle des célébrités que votre Bigrounette adore!

Cette semaine, pour suivre le mouvement initié par June ma Califette chérie, on va parler réalisation! Et qui de mieux que Richard Curtis, je vous le demande! 😀

Richard Curtis, né en 1956 à Wellington en Nouvelle-Zélande, est un réalisateur, scénariste et producteur britannique. Ses parents sont australiens.

a1

Enfant, Richard est ballotté de pays en pays par ses parents, puisque son père travaille pour Unilever et a besoin de changer de base régulièrement. La famille s’installe en Suède, aux Philippines, puis s’arrête en Angleterre lorsque Richard a 11 ans.

En tant que préfet-en-chef de l’école secondaire réputée d’Harrow, il abolit la cigarette dans l’enceinte du collège.

C’est à l’université d’Oxford qu’il rencontre un certain Rowan Atkinson, avec qui il va coécrire plusieurs séries cultes anglaises, dont Blackadder et Mr Bean.

Son premier film, The Tall Guy, sort en 1989 avec à sa tête Jeff Goldblum et Emma Thompson aux côtés de l’indécrottable Rowan Atkinson. En 1994, il commence l’écriture de la série The Vicar of Dibley avec la comédienne Dawn French.

La même année, il connait son premier grand succès en tant que scénariste avec le film Quatre mariages pour un enterrement (Four weddings and a funeral) qui révèle dans le même temps le jeune Hugh Grant. Le film est nommé aux Oscars dans les catégories Meilleur Film (perdu contre Forrest Gump) et Meilleur scénariste (perdu contre Quentin Tarantino pour Pulp Fiction).

Suivront en 1997 Bean avec son ami de toujours; Notting Hill en 1999; et Bridget Jones’ Diary en 2001.

Deux ans plus tard, Richard scénarise et réalise la romcom chorale Love Actually, suivie en 2004 de la suite de Bridget Jones, Edge of Reason.

En 2005, il coécrit le scénario pour Girl in the Café, avec Bill Nighy et Kelly Macdonald. Le téléfilm, produit par HBO, reçoit trois Emmy Awards pour son implication dans la lutte contre la pauvreté. En 2007, pour récompenser son travail caritatif, Richard reçoit le BAFTA d’Honneur.

En 2009 sort son deuxième film en tant que réalisateur et scénariste, The boat that rocked, qui a un succès plus limité que Love Actually. Ce film détourne la situation historique des années 60 en Angleterre, où la musique rock était interdite par la loi car considérée comme trop vulgaire.

En 2010, il scénarise et réalise un épisode de la série Doctor Who consacré au peintre Vincent van Gogh, Vincent and the Doctor.

Il écrit ensuite le scénario de War Horse pour Steven Spielberg. Il avait été recommandé à Steven pour son travail sur Blackadder dans laquelle il avait déjà travaillé sur la Première Guerre Mondiale.

En 2013 sort About Time, toujours avec Bill Nighy accompagné de Domhnall Gleeson. Cette romcom détonne avec les autres, puisqu’elle gravite autour d’un père et son fils.

Suivront Trash en 2015, et Mamma Mia! Here we go again en 2018.

Du côté caritatif, Richard est le cofondateur avec Lenny Henry des rendez-vous Comic Relief et Red Nose Day, deux évènements incontournables en Angleterre et qui lèvent des fonds pour aider les gens en difficulté. De nombreuses personnalités y participent chaque année.

En 2017, il en profite d’ailleurs pour réaliser le sketch Red Nose Day Actually qui réunit une partie du casting de Love Actually 14 ans plus tard…

Il va sans dire que je suis fan du travail de Richard depuis ses débuts. Bien que je n’ai su que bien plus tard qu’il avait écrit la graaaaaande majorité de mes romcoms préférées… ❤ J’adore son écriture, j’adore l’humour, j’adore tout.

Sans oublier que c’est grâce à Richard que mon épisode préféré de Doctor Who est aussi magnifique, et que je chiale dès que je le regarde. D’ailleurs, cadeau:

Bien chialé? Alors maintenant, prenez un papier, un crayon, et faites-vous une liste de ces films que vous n’avez pas encore vus, parce que vous allez kiffer! ❤ ❤ ❤

5 commentaires sur “What’s your name? Richard Curtis

  1. A reblogué ceci sur et a ajouté:

    Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, à vue de nez. Oh oui que vous le connaissez. C’est un maître de la comédie et de la comédie romantique, de façon générale. A la caméra comme au scénario, il nous emmène avec brio du rire aux larmes.
    Derrière son regard bleu malicieux, se cache un coeur grand comme ça. Et c’est à Bigre que revient l’insigne honneur de vous le présenter (j’en suis jalouse!). Attention fangirling en vue.

    Have you met Richard Curtis ?

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai découvert après quelques années que des tas de films que j’aimais avaient ce point commun ! Quel homme et quel talent ! Tu m’apprends par contre qu’il est acolyte de Mr Bean 🙂

    J'aime

  3. Ping : What’s your name? Tony Curran – Bigreblog

  4. Ping : TFMA #243 « Romantic comedies 2.0. » – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :