Amor Vincit Omnia (2×12)

Bonjour mon cluster chéri!

Eh oui, vous avez droit à un nouveau surnom ajd, pour la simple et bonne raison que nous allons ENFIN parler de ce series finale qui a fait chialer tout le monde dans sa chaumière…qui M’a fait chialer comme une quiche dans mon salon…et qui m’a donné de le revoir quinze fois d’affilée si la journée comptait assez d’heures.

Je vous préviens donc que cet article sera full of spoilers, et aussi, que pour le rédiger ben…j’ai revu l’épisode. Et j’ai rechialé. XD

AMOR VINCIT OMNIA!

D’abord, je ne pourrais sensément pas commencer cet article en ne remerciant pas celle qui m’a fait connaitre la série et m’a poussé parfois violemment (c’est faux) à la regarder, j’ai nommé Tequi. Merci ma chérie, tu sais à quel point ce bijou compte pour moi maintenant, et je n’aurais jamais évolué en homo sensorium moi-même si tu n’avais pas été là. ❤

Love conquers all indeed. 😛

Souvenez-vous: il y a trois ans tout juste, Netflix lançait une série atypique créée par les Wachowskis frères devenus sœurs, Lana et Lilly. Une série dont le pitch promettait huit personnes éparpillées dans le monde et qui se retrouvait soudainement liées.

Ce pitch m’avait évidemment déjà appâtée, d’autant que j’adore les Wachows. Mais rien, je dis bien RIEN, n’aurait pu me préparer à une telle beauté. Les plans, la musique, les personnages, les plans, l’édition, LES PLANS… Je suis tombée amoureuse sans vraiment m’en rendre compte.

Et puis Netflix a annoncé que la série qui avait rassemblé tant de monde autour du globe (comme des sensates finalement) allait être annulée. Je me souviens avoir hurlé, avoir pleuré, et avoir sauté sur mon téléphone pour brancher Twitter. A force de tweets et de #SaveSense8, le cluster a réussi le tour de force de convaincre Netflix de donner une conclusion à cette oeuvre-d’art.

Certes, on aurait tous préférés avoir une troisième, voire une quatrième saison, mais je me contenterai de cet épisode de deux heures et demie juste magnifique. Et encore, je trouve que ‘magnifique’ n’est pas assez fort comme mot.

Allez, lançons-nous, je vais donc vous parler des conclusions aux arcs des différents personnages et ce que j’ai préféré dans cet épisode (et en règle générale, dans la série).

Wolfgang

C’était sur Wolfy que nous nous étions arrêtés, puisqu’il était prisonnier de Whispers; c’est donc normal que nous démarrions par lui.

Sans surprise, sa famille est donc un ramassis de dégénérés, comme si on ne le savait pas… Son père, que nous savions déjà alcoolique et violent; et sa mère, douce mais perturbée par le fait d’avoir été violée et engrossée par son beau-père.

Sans surprise non plus, c’est en retrouvant Kala que tout s’arrange pour lui, puisque dès qu’ils se retrouvent réunis, Wolfy redevient le badass que l’on connait, et évidemment, qui dit Badass Wolfgang dit lance-roquettes. Ooooh yeah…

Et je ne le dirai jamais assez: cette réunion avec Felix m’a fait sourire comme une greluche. German Bros forever.

a3

Kala

On continue avec sa chérie, qui d’une certaine manière est ma chérie aussi (parce que je l’adore), qui elle a été tiraillée entre Wolfy et son mari Rajan, qui en plus se paie le luxe d’être hypra supra génial et sympa…

Je pense que comme tout le monde, j’ai été surprise de voir que Rajan n’était pas du tout l’enfoiré qu’on aurait voulu qu’il soit, et si l’idée du ménage à trois m’a étonnée, cela faisait sens, et si l’idée que Rajan l’accepte sans rien dire n’a au départ pas été logique, finalement, connaissant mieux le personnage, cela devait se finir ainsi. 🙂

Ceci dit, la scène où Kala se prend une balle m’a juste complètement défoncée. J’ai souffert presqu’autant que son cluster, et quand elle est apparue au-dessus de l’épaule de Wolfy, j’ai failli crier de soulagement. Everyone but her. Nope.

(C’est faux: personne ne peut mourir dans cette série, c’est décidé. XD )

Nomi (et Amanita)

Je suis tombée amoureuse de ces filles en quelques instants. Quand j’ai appris que Jamie était réellement transgenre, ça a juste assis le fait que leur histoire est celle qui m’a probablement le plus touché tout au long de cette série.

Entre sa famille qui n’accepte pas encore son changement de sexe; sa presque lobotomisation; les soucis avec BPO….Nomi est devenue ma championne et elle restera mon personnage préféré de la série pour longtemps!

Et puis freaking Hell j’adore Bugs que je veux comme poteau, et ce mariage sur la Tour Eiffel m’a fait chialer comme une putain d’adolescente… J’en pouvais plus… ❤ ❤ ❤

Lito

Bien que my favourite drama queen ait été moins présent dans ce finale (avec raison, puisqu’il a été énormément mis en avant par le passé), ses scènes étaient parfaites. Et prouvent que Lito est une totale tata… XD

Et le béret et les baguettes, on en parle? J’ai ri…… XD

a1

Mais je dois bien avouer que ma scène préférée de probablement TOUTE la série a été quand Daniela a sorti son côté badass motherfucker. J’étais en transe. YOU GO GIRL!

Will et Riley

Là encore, moins mis en avant au vu de leur importance passée, les deux n’ont pour autant pas démérité et Will est sérieusement le genre de type que j’adorerais avoir comme grand frère. 🙂

Et bon, Riley aura eu aussi le mérite de me faire revoir un acteur que j’adore puisqu’il est en même temps un des Doctors et un Istar, Sylvester McCoy… Oh putain je le kiffe. 😀

(Oh, et aussi, Puck? Mon nouvel Australien préféré. XD )

Capheus

Nous sommes tous d’accord que Capheus est le personnage qui aura le plus souffert d’une sous-exploitation dans la série, mais personnellement je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose… Il est tellement dynamique et optimiste qu’il incarne un réel rayon de soleil qui brille si fort qu’il n’a pas vraiment besoin de plus d’exposition. 🙂

Sun (et Mun)

Sun a toujours été ma chouchoute avec Nomi, mais pour une toute autre raison… Une BAMF comme on en fait plus, un roc, et l’incarnation parfaite de ceux que je me représente comme étant des samourais modernes: introvertis, avec une carapace épaisse autour du cœur, mais terriblement attachants et tendres quand on gagne leur confiance…

En gros, chacune de ses scènes m’a fait sourire, et encore plus celle où elle retrouve son Détective Mun… Les deux ensemble sont tellement chou que j’avais mal aux zygomatiques… ❤ ❤ ❤

a4

Jonas (et Angelica)

En soi je n’ai jamais aimé le personnage de Jonas, qui fourbasse à tout va et trahit les siens trop souvent pour que je l’apprécie. Ceci dit, sa conclusion a été, comme pour les autres, logique et magnifiquement amenée.

Et puis, je dois quand même avouer que Naveen Andrews et son accent me rendent toute chose. XD

Le style

Tout au long de son existence, Sense8 a marqué par son édition et l’utilisation de plans tous plus beaux les uns que les autres. Parmi ceux-là, les plans de visite des sensates à leur cluster.

Mais je dois dire que rien ne pourra être aussi beau et juste parfaitement monté que la scène d’ouverture de cet épisode, où les sensates se visitent les uns les autres tout en étant parfois vraiment dans la même pièce, le tout sous le regard ébahi de mes chéris Daniela et Hernando…

Et cela ne s’arrêtera pas là, avec la scène ‘obligatoire’ de chanson partagée (Depeche Mode en plus, c’était pour moi ça), moment de douceur entre deux moments d’action; et la scène finale d’orgie, qui fait référence aux tous débuts et à l’évolution de tout le monde bien mieux que cinquante scènes…

a5

(Vous avez compris que je suis amoureuse de cette série ou pas encore? XD )

En conclusion

Je peux honnêtement dire que Sense8 a changé ma vision du monde. Bien que pas du tout homophobe (j’ai été bien élevée pour ça), j’étais beaucoup plus limitée que maintenant. J’ose espérer être ouverte d’esprit, bien plus que ne l’étais.

J’admire totalement la communauté LGBTQ, à tel point que je suis presque déçue de n’être « que » hétéro. J’aurais aimé faire partie de cette famille qui puise sa force dans les autres. C’est beau, et dans le futur, je sais que de plus en plus de gens verront ces personnes comme ce qu’elles sont: comme nous, voire meilleures. ❤

Bon, en gros, Sense8 va me manquer. Plus que n’importe quelle autre série… Et je la chérirai pendant longtemps avec la même affection…

Love conquers all. ❤

Je vous laisse avec ces deux enfoirés:

a2

5 commentaires sur “Amor Vincit Omnia (2×12)

  1. Avec le recul et en te lisant, je me manque que Will m’a un peu manqué dans cet épisode, c’est malin. Sinon, tout pareil, TOUT (bon, sauf le fait que je ne connaissais pas encore ni Tequi ni toi quand j’ai commencé et que c’est Twitter en général qui a été violent avec moi pour que je regarde) ❤
    Magnifique série, magnifique épisode, mais je sens que Netflix a quand même fait un gros coup de com avec cette "annulation". Je suis sûr que le plan était ça depuis le début, un épisode conclusif… mais pour faire avaler la pilule, on annule et on la sauve in extremis comme par magie ! Enfin qu'importe, cette série était géniale. Gros coup de coeur sur les mêmes moments que toi pour Lito et Daniela. Et Rajan qui n'est pas un connard 😮 Belle surprise, effectivement ! Tant de tolérance et d'acceptation, ça fait chaud au coeur ❤

    J'aime

  2. Je plussoie tout à 2000%. Je me suis fait la même conclusion, mais tu as trouvé les mots pour parfaitement décrire l’impact de cette série. Merci pour ça. Et vive le global cluster ❤️

    J'aime

  3. Ping : TFSA #342 « Thank you 2018! » – Bigreblog

  4. Ping : Top 45 Séries 2018 – De 15 à 1… – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :