La rétro: Tropic Thunder (Ciné)

Bonjour la blogo!

Ayant encore une toooooooonne de rétros en retard à faire, j’ai décidé de m’y attaquer pas à pas à raison d’une ou deux par mois.

Et comme une rétro c’est aussi l’occasion de (re)voir de chouettes films, c’est donc avec plaisir que j’ai revu l’entrée du jour, une parodie déjantée de film de guerre qui a valu une nomination aux Oscars à l’un de ses protagonistes, comme quoi, parfois, ils ne sont pas coincés à l’Académie… 😀

Alors, avez-vous vu Tropic Thunder? Si non, alors ne cliquez pas trop vite, car je spoile!

En voulant tourner un film sur les exploits guerriers de John Tayback, dit « Feuille de Trèfle« , Damien Cockburn ne s’attendait pas à devoir gérer autant d’égos. Le tournage tourne au cauchemar, et Damien décide donc, en désespoir de cause, de lâcher ses acteurs dans la jungle vietnamienne en « situation réelle »…

a1

Ben Stiller comme réalisateur a fait de bonnes comme de mauvaises choses. Récemment, son Walter Mitty a surpris par sa poésie et sa photographie, faisant de ce film une vraie beauté. A côté de ça, les deux Zoolander sont sérieusement pathétiques. XD

Tropic Thunder n’est ni pathétique ni beau. En fait, il se situe dans ce milieu où on se demande si on est en train de regarder une bouse sans nom ou un coup de génie. C’est en cela qu’il détonne par rapport à d’autres parodies telles Scary Movie ou les Epic Movie qui se contentent de faire de la merde pour faire rire. Ici, l’enjeu est de taille.

De taille car la réalité rejoint la fiction: chaque acteur du faux-film est hanté par pratiquement les mêmes démons que leurs personnages, et la fin du vrai film ressemble presque trait pour trait à la scène ratée du faux-film. XD

(Ouais, un film dans un film: c’est compliqué.)

Cette utilisation des plans quasiment en miroir est vraiment compliquée à gérer et pourtant magnifiquement faite, comme quoi Ben a quand même bien étudié son projet en amont.

Bien sûr, en tant que parodie, il y a du sang, il y a de la vulgarité, mais bizarrement, tout cela se justifie. D’abord, ça se justifie parce que les mains arrachées de « Feuille de Trèfle » sont évidemment des effets pour le faux-film, comme les tripes à l’air de Kevin dont le personnage ne meurt pas même avec son intestin hors de son corps: nawak, mais cela se moque en fait des effets parfois vraiment gros des films d’action d’aujourd’hui.

Bref: en gros, tout cela est très malin, on rit beaucoup, et s’il y a des longueurs notamment quand Tugg est kidnappé par les Dragons Rouges, on l’oublie presque immédiatement grâce aux autres membres du groupe.

Parce que oui, paradoxalement, Ben Stiller est celui des acteurs de son propre film qui est le moins bon. XD

Allez, casting.

Outre Ben Stiller, donc, qui incarne Tugg Speedman, connu pour avoir fait sept films de la même franchise de films catastrophes qui essaie de se faire reconnaitre comme bon acteur (comme…oh ben…un certain Ben Stiller), on a donc de la bonne brochette.

Brochette menée tambour battant par un homme dénommé Robert Downey Jr, nommé aux Oscars (rien que ça) pour son interprétation de Kirk Lazarus, acteur australien « method » aux multiples Oscars (métaaaaa) qui a poussé le vice jusqu’à se faire pigmenter la peau pour incarner le Sergent Osiris, Afro-Américain de son état.

Robert est sans aucun doute le meilleur acteur du film, parfait dans cette déconstruction de lui-même, parfait dans ses accents aussi, juste parfait, quoi.

a2
I am Iron Man.

Jack Black aussi est génial dans la peau de Jeff Portnoy, acteur drogué connu pour avoir joué dans une sorte de Famille Foldingue de péteurs. Autodérision 8 milliards ce mec.

Jay Baruchel est super en petit nerd qui, mine de rien, sauve la mise à tout le monde; Brandon T. Jackson parodie à merveille les rappeurs américains (« I want that pussy »= I’m gay); Steve Coogan est tordant en réalisateur débutant qui ne gère absolument pas ses stars; et Nick Nolte switche de héros de guerre à con froussard de manière professionnelle.

Matthew McConaughey m’a tiré quelques rires en agents névrosé (ouais, parfois, je peux bien l’aimer); mais c’est le producteur du film, Les Grossman, qui vole la vedette à tout ce beau monde.

Histoire du film: Ben Stiller demande un jour à Tom Cruise (rien que ça) s’il veut jouer un producteur de film un brin vulgos dans son film. Tom répond « Bien sûr, mais je décide de son look ». Il décide donc d’être gros, d’avoir la calvitie dégueu, de grosses mains et des poils partout.

a3

Owaiiiii… XD

Bref, pour conclure, Tropic Thunder est une parodie très intelligente qui se permet d’être méta; dont les protagonistes ne se prennent absolument pas au sérieux; et qui est violente comme il faut.

Je suis fan, vous aviez pas encore compris? XD

Note: 8,25/10 (scénario: 9/10jeu: 9/10BO: 6/10parodie: 9/10)

a4

5 commentaires sur “La rétro: Tropic Thunder (Ciné)

  1. Je ne m’en souviens plus trop j’étais ado quand je l’ai vu, je crois que je l’avais trouvé terriblement nul mais aussi très drôle et qu’au final j’étais perdue!

    J'aime

  2. Ping : TFMA #191 « What the actual fuck? » – Bigreblog

  3. Ping : TFMA #193 « Mocking is the best acting… » – Bigreblog

  4. Ping : Tag Favourite Characters: I feel the need, the need for speed! – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :