La rétro: The Lion King (Ciné)

Hello la blogo!

Aujourd’hui, je vous emmène en 1994 pour parler d’un certain film de Disney. Un film qui, aujourd’hui encore, me traumatise tellement que je quitte la pièce quand vient une certaine scène. The Lion King.

Je spoile, mais qui ne connait pas l’histoire?

Synopsis

Sur la Terre des Lions vivent Mufasa, Sarabi, et leur nouveau-né, Simba, héritier du royaume de son père. Leur vie est paisible et remplie de bons moments. Mais c’est sans compter sur la soif de pouvoir du frère du roi, Scar

a5

To be a lion or not to be a lion…

Ce n’est que lorsque mes yeux chastes se sont posés pour la première fois sur Hamlet de William Shakespeare que j’ai compris que TLK avait été en très grande partie adapté de la pièce fratricide et onclicide par excellence. Eh oui, ceux qui, dans la salle, connaissent Hamlet plus que pour son monologue d’anthologie, vous savez que Claudius, l’oncle dudit Hamlet, a tué son propre frère afin d’épouser la reine et devenir roi du Danemark. Après quoi Hamlet pète un sacré câble et cherche à se venger…

a3

Alors okay, ici, on est dans un Disney avant tout, ce qui veut dire chansons, scènes mièvres et sidekicks marrants, mais si on creuse un peu, il faut bien avouer que Lion King n’est pas qu’une promenade de santé. Mort de Mufasa aside (la pire des Disney avec celle de la mère de Bambi, je pense), on a quand même la dictature de Scar qui fait littéralement crever tout autour du Rocher du Lion; dictature qui est même comparée au nazisme dans la chanson Soyez prêtes/Be prepared; et puis, bon, ceux et celles qui savent comment fonctionnent les lions ont dû comprendre que Simba et Nala sont plus que probablement demi-frère et sœur… Eurk…

Ceci est un gnou

Anyway, moi, ce qui m’a marqué dès le départ, et traumatisé, je le disais plus haut, c’est surtout cette saleté de scène des gnous. Non seulement parce qu’elle est la toute première à faire appel aux images générées par ordinateur (et ce deux ans avant l’Hydre d’Hercules), mais aussi parce qu’elle est d’une cruauté implacable…comme la nature, finalement.

Long live the King my ass…sale con… 😥

Et donc, oui, autant d’années plus tard, je ne regarde toujours pas cette scène et préfère zapper jusqu’à Hakuna Matata. XD

a2

Me reste donc à parler de ces chansons. Chansons écrites, après tout, en graaaaaande partie par un certain Hans Zimmer qui deviendra assez vite l’amour de ma vie musical. ❤ Avec Circle of Life, King of Pride Rock ou encore Under the stars, il nous aura fait comprendre les enjeux du film sans les images… ❤

Et puis, évidemment, que dire que Sir Elton John qui prête sa voix mirifique au générique de fin et à la sublime Can you feel the love tonight? 🙂

Simba, I am your father…

Allez, je parle des voix. 😉

En VF, il n’y a pas grand-monde à citer, à part bien sûr le grand Jean Réno (Léon), parfait en Mufasa (ces cordes vocales, grrr….); Med Hondo (Shrek), la voix officielle de Eddie Murphy, qui est un génialissime Rafiki; et Jean Piat (The Hunchback of Notre-Dame) qui est tout aussi génial en Scar et qui manque.

a4
Précisément…

En VO, par contre, il y a du monde. Matthew Broderick, futur Inspecteur Gadget au cinéma, voice Simba adulte; Rowan Atkinson, nul autre que Mr Bean himself, voice Zazu (mon personnage préféré on se demande pourquoi); et James Earl Jones (Star Wars) fait un Mufasa d’anthologie; et Whoopi Goldberg (Sister Act) devrait faire la hyène plus souvent.

Me reste donc à citer celui qui me met les tympans en vrac, que j’ai cité il n’y a pas si longtemps comme l’acteur qui, selon moi, à la plus belle voix, un certain Jeremy Irons (The Hollow Crown), qui voice Scar avec cette voix mielleuse juste délicieuse…

(Et après on me demande comment je peux aimer le personnage. 😀 )

Bref, The Lion King est LE Disney qui reste la référence en terme de chansons magnifiques; de scènes tout autant sublimes; et de la mort la plus affreuse de l’Histoire des dessins animés… 😥

Notes

Bigregirl: 9,25/10

Rotten Tomatoes: 9,3/10

Allôciné: 9/10

Note moyenne: 9,1/10

Bandes annonces

Fiche technique

Titre: The Lion King

Réalisateurs: Roger Allers, Rob Minkoff

Scénaristes: Irene Mecchi, Jonathan Roberts, Linda Woolverton

Producteur: Don Hahn

Société de distribution: Walt Disney Studios

Musique: Hans Zimmer, Lebo M. et Elton John

Durée: 87 minutes

Rating: G (tout public)

Langue originale: Anglais

Inspiré par: Hamlet de William Shakespeare

a1

Sources

Rotten Tomatoes

Allôciné

2 commentaires sur “La rétro: The Lion King (Ciné)

  1. Ping : TFMA #210 « One hundred percent love…2.0. » – Bigreblog

  2. Ping : What’s your name? Hans Zimmer – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :