Le Marvel: 3:4: Spider-Man: Homecoming (Ciné)

Hello les geeks dans la salle!

Ajd, on continue les reviews consacrées aux films Marvel! Et après un bon mais moins jouissif Guardians of the Galaxy vol. 2, voici qu’arrive l’araignée la plus attendue du MCU, l’enfant prodige, Spider-Man himself!

Je spoile, mais qui ne l’a pas vu? 😛

Synopsis

Après avoir fait partie pendant un instant des Avengers, Peter Parker attend avec impatience que Iron Man lui confie une autre mission. Mais en attendant, il fait ses armes en tant qu’araignée du quartier, avec plus ou moins de succès…

a2

Tu quoque, fili…

En 2016, lorsqu’au détour d’un appartement du Queens nous avons découvert Peter Parker nouvelle génération, l’excitation était à son comble. Il faut dire que l’on attendait comme le Messie l’accord entre Marvel et Sony qui permettrait à l’adolescent super-héros de rejoindre ses copains plus expérimentés.

Essai transformé dans Captain America: Civil War, avec en prime une relation inattendue mais bienvenue entre Tom Holland et Robert Downey Jr, aboutissant à la même dynamique père-fils entre Peter et Tony Stark.

La recette est reprise ici avec énormément de bons moments et de bonnes idées. Peter veut prouver à Tony qu’il a l’étoffe de faire partie intégrante des Avengers; Tony hésite à mettre en danger cet ado qu’il n’aurait déjà probablement pas dû engager pour l’Allemagne. Tout au long du film, cette dynamique est le fil rouge: Peter veut sauver un ferry tout seul, fait des erreurs dues à son âge, et ne doit son salut et celui des passagers qu’à l’intervention de Tony.

Tony qui, qu’il le veuille ou non, devient au fur et à mesure un réel père pour Peter. S’il ne l’assume pas encore totalement (il faudra attendre Infinity War, malheureusement), il a déjà fait un bon bout de chemin…

a5

Mais Homecoming n’est pas qu’une histoire de relation. Il est aussi l’histoire d’un ado qui se découvre des pouvoirs (et « With great powers comes great responsibility », la devise de Peter dans les comics) et qui fait des conneries d’ado. Tout du long. Peter a 15 ans, et ça se ressent dans tout ce qu’il fait.

Qu’il s’agisse de s’extasier devant l’Étoile Noire en LEGO (same, Pete, same); d’essayer d’impressionner la fille qui lui plait en roulant des mécaniques; de vouloir activer tous les modes de son costume sans en comprendre les conséquences; ou encore de se laisser enfermer toute une nuit dans un entrepôt. Peter est jeune, et pour la première fois depuis sa première apparition au cinéma, cela se voit. 😀

a4

I’m Batman

Mais j’ai une affection particulière pour le méchant de ce film. Un méchant qui a des valeurs, qui a une réelle raison de faire ce qu’il fait, et qui est selon moi l’un des mieux construits de tout le MCU, ce qui me fait réclamer à hauts cris que Vulture revienne dans nos mirettes.

Pendant toute leur confrontation, Adrian Toomes essaie de convaincre Peter d’arrêter de le poursuivre, de sauver sa vie. Il ne décide pas, au dernier moment, de lui ôter la vie quand l’araignée lui sauve la sienne et lui offre une fenêtre ‘de tir’. Lui aussi est père, et s’il n’a pas la même aura protectrice que Tony, il en a une quand même.

Et puis, tu as raison, chaton, d’en vouloir à ceux qui ont récupéré l’horreur de New-York pour leur propre profit sans faire plus que cela attention aux nombreux dommages collatéraux de la Bataille. J’aime les méchants qui ont de réelles motivations. 😀

a3

Quant à mon intertitre…ben, écoutez, je suis faible. Michael reste à jamais et pour toujours mon Batman, et je vous partage ici à l’écrit un bout d’interview que j’ai juste adorée:

  • Interviewer: Qui gagnerait selon vous un combat entre Iron Man et Vulture?

  • Michael: Batman.

Tout est dit. 😛

Retour aux sources

Parlons casting. 😉

Tom Holland assoit définitivement son potentiel en incarnant un Peter Parker super proche de son alter-ego des comics, et c’est tant mieux. Spoiler-Man. 😉

Robert Downey Jr, pourtant annoncé comme ‘guest’, ne peut que bouffer chacune de ses scènes, puisque Tony Stark reste le vrai MVP et NE ME PARLEZ PAS DE ENDGAME.

Jason Batalon, le sidekick Ned, est tordant et fonctionne terriblement bien avec Tom; tout comme Zendaya qui reprend le rôle de MJ avec brio et une pincée de je-m’en-foutisme qui lui sied parfaitement. 🙂

Jon Favreau, Happy Hogan, est toujours bien là; ainsi que Marisa Tomei qui incarne une Tante May fichtrement sexy. Oops. XD

Et donc, Michael Keaton, le seul, l’unique, qui incarne Vulture et je veux qu’il revienne. He’s Batman. 😛

Bref, Homecoming est un film solo vraiment efficace, très bien écrit, avec des moments de génie et surtout un héros qui ne sera plus jamais aussi en adéquation avec son origine sur papier…

Note: 8/10 (scénario: 8/10jeu: 8/10BO: 7/10Marvel-spirit: 9/10)

a1

(Vous le sentez que j’ai hâte d’arriver à la prochaine entrée, ou pas? 😀 #TaikaILoveYou)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :