Love, Victor (TV)

Bonjour la blogosphère!

Un article review de série, cela faisait pas mal de temps que vous n’y aviez plus eu droit. 😉

C’est donc avec une série vraiment toute chou, au thème bien d’époque et qui me donne des envies de plaid en pilou et de bougie qui sent bon, que je vous reviens ajd. On va donc parler de Love, Victor, la série dérivée du film Love, Simon.

Je ne spoile rien!

Synopsis

Victor Salazar déménage à Atlanta avec sa famille après la mutation de son père Armando. Nouvel élève dans l’école de Creekwood, il entretient une correspondance avec Simon Spiers, étudiant bien connu de la ville pour avoir fait son coming-out en ligne avant d’embrasser son petit-ami Bram du haut de la grand-roue. Comme Simon, Victor se cherche, ne sait pas encore vraiment qui il est ni qui il veut: l’adorable Mia, aussi belle qu’elle lui correspond? ou alors l’irrésistible et magnétique Benji qui tient le coffee shop du quartier?

a1

Love, everybody

Je pense que c’était un signe que Tequi parle de cette série sur son blog quelques jours après que la télévision belge ait diffusé Love, Simon. Au départ, je pensais que j’allais me décider à regarder une énième romcom adolescente, malgré les très nombreuses critiques qui encensaient le sujet. Mais force est de constater que je suis tombée complètement sous le charme de l’univers du film, de ses personnages, de leurs problèmes, et de leurs réussites.

Parler d’adolescents qui découvrent leur sexualité n’est pas vraiment nouveau, en 2020. Pas avec des séries comme Sex Education en figure de proue. Ce qui est plus rare, ce sont les films sur le sujet. Les films américains sur le sujet. L’Amérique qui, malgré tout ce qu’elle peut essayer de faire croire, reste toujours assez limitée vis-à-vis de la cause LGBTQI+, et qui juge encore et toujours ceux qui sont différents.

J’ai adoré Love, Simon, car un acteur hétéro s’y livrait sans aucune gêne à une déclaration d’amour envers un acteur pansexuel, et jamais je n’ai ressenti de…gêne, justement. On commence doucement à amorcer la génération qui trouve cela normal de représenter toutes les sexualités, et qui n’a pas peur de mettre les pieds dans le plat.

Love, Victor est dans la même optique. Le jeune héros se cherche, tombe sous le charme de deux personnes opposées, et pas uniquement par leur sexe. Il n’y a aucun jugement, et contrairement à Simon, Victor peut compter sur de vrais amis bien moins manipulateurs que Martin.

a2
I will protect this child with my whole soul. ❤

Son histoire est touchante, il navigue entre ses appréhensions, ses doutes, une envie de créer quelque chose d’aussi beau que la relation entre ses parents (qui n’est pourtant pas parfaite) mais aussi un besoin viscéral de s’affirmer. On craque tout autant que lui pour ses deux prétendants, pour ses amis aux couleurs du spectre, et on retrouve tout le charme du film dont la série s’inspire. 😀

A sidekick named Felix

Petit tour rapide du cast?

Michael Cimino, déjà vu dans le film d’horreur Annabelle Comes Home, incarne Victor avec un naturel confondant. Chouette gamin.

Il est entouré de Rachel Hilson (Mia); Bebe Wood (Lake, la meilleure amie de Mia); Anthony Turpel (Felix, le voisin d’en-bas nerd et juste craaaaaaaquant); ou encore George Sear (Benji).

a3

Parmi les visages connus, j’épinglerai Mekhi Phifer qui incarne le père de Mia; et la toujours géniale Sophia Bush.

Bref, Love, Victor surfe sur la vague de Love, Simon, dans le même état d’esprit, dans le même univers cute et romantique, et cela fait du bien par où ça passe! 😀

Note: 9/10

Un commentaire sur “Love, Victor (TV)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :