Greenland (Ciné)

Bonjour mes Nautes!

L’une des dernières reviews de l’année vous arrive en ce beau et froid dimanche post-Noël! Ne vous réjouissez pas trop: il s’agit du dernier film-catastrophe en date, un film pas trop mal foutu, qui respecte les codes du genre, et qui se laisse regarder, ma foi. 😉

Allez, je parle de Greenland, et je ne spoile rien! 🙂

Synopsis

Un comète dénommée Clarke va passer au plus près de la Terre pour la première fois de l’Histoire. Depuis le sol, tout le monde s’apprête à participer à un spectacle unique. La famille Garrity, John, Allison et leur fils Nathan, reçoit alors un mystérieux message automatique leur signifiant qu’ils ont été sélectionnés pour un plan de sauvetage à grande échelle. Clarke ne va pas frôler la Terre, il va la percuter de plein fouet…

Gerard is gonna save the woooooorld!

J’adore les films catastrophe. C’est comme ça, je ne me l’explique pas. Peut-être que ça me permet de justement exorciser ces peurs de fin du monde qui me réveillent parfois la nuit… En attendant, le scénario d’astéroïde destructeur est souvent abordé, et pourtant toujours différent.

Cette fois-ci, la menace de Clarke plane dangereusement au-dessus des têtes des protagonistes, mais n’est pas autant au centre de l’intrigue que dans Armaggedon ou Deep Impact. A la place, on suit la famille Garrity, dans ses épreuves, crédibles, logiques, réalistes, et cela donne un côté thriller psychologique assez ‘agréable’, ou en tout cas différent.

Quant aux personnages, ils sont bien construits (vu que l’on n’en suit que trois (et demi)) et loin d’être cliché ou nunuche, dans le cas d’Allison.

Franchement, c’était une bonne surprise, ce film…

Morena la pas-potiche

Casting?

John Garrity, notre ‘héros’ (ou en tout cas notre eye-candy) est donc interprété par Gerard Butler, toujours efficace, et pour une fois avec son accent scottish tout minouche…

Son épouse Allison, pas du tout potiche, pour le coup, a quant à elle les traits de Morena Baccarin qui m’a scotchée, oui, ça peut arriver dans un film pareil.

Leur fils Nathan, enfin, est incarné par le jeune Roger Dale Floyd, ma foi pas trop mauvais. 😉

Bref, Greenland est un bon film-catastrophe qui a fait le bon choix de se focaliser sur ses héros plutôt que sur les détails, et ça donne bien!

Note: 5,5/10 (scénario: 6/10jeu: 6/10BO: 3/10 (une BO? où ça?)catastrophe: 7/10)

Un commentaire sur “Greenland (Ciné)

  1. Ping : La review des films: 2020 (Ciné) – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :