Weeks 3 to 5: you gotta work, b****!

« Oh mais quel titre vulgaire, vraiment! » s’indignera la gentille dame au fond de la salle… Désolée, Madame, c’était le seul titre qui m’est venu est tête pour le titre du journal du jour. 😛 Contentez-vous, merci.

Bref, les enfants. Après trois semaines de silence, me revoici avec une nouvelle page de ce journal de bord. La dernière fois, je vous avais raconté mes péripéties pour trouver un appartement dans la belle mais très demandée ville de Cork.

Cette fois, on va (un peu) parler boulot, (un peu) parler découvertes, et (beaucoup) parler pubs. XD

Lorsque j’ai conclu le dernier billet, cela faisait trois jours que j’avais emménagé avec A et J, mes deux petits poulets. Ici, ça fait trois semaines, et l’entente entre nous est vraiment nickel-chrome.

J’ai de la chance de m’être installée avec deux garçons qui comprennent le mot « propreté » et avec qui je peux déconner sans me sentir jugée. On cuisine souvent ensemble ou les uns pour les autres, ce qui change d’une colocation « normale » dirons-nous, et franchement, on s’entend trop bien. Ça fait énormément plaisir.

La formation au boulot s’est tout doucement terminée, et avec elle, j’ai perdu de très bons copains. Je pense qu’Apple sait ce qu’il fait quand il rassemble les nationalités pour trois semaines intenses et puis les sépare. Depuis que l’on ne se voit plus tous les jours, on se manque énormément et on passe beaucoup de temps aux bureaux des autres. Les Allemands peuvent en avoir marre de me voir me pointer toutes les fins de journée pour aller chercher mon T chéri (il a presque l’âge d’être mon père mais parfois j’ai l’impression d’être sa grande sœur), je m’en fous!

En fait, l’un des seuls avantages à avoir déménagé à mon véritable bureau (près des fenêtres, là où je peux avoir une vue imprenable sur l’Irlande par temps clair: le pied), c’est que je suis « forcée » de cohabiter avec des Français. Je me suis donc rapprochée de deux filles de ma formation en particulier, C et A, qui sont de très chouettes filles avec qui j’aime beaucoup discuter. Et elles non plus ne jugent pas (trop) mes excentricités, ce qui fait plaisir.

Mais assez avec mes états d’âme!

Après une semaine passée au flat, c’est le drame. Notre modem ayant reçu un bon coup de peinture lorsque l’appart a été repeint, nous avons demandé à ce qu’il soit remplacé, mais celui qui a été mis à la place ne fonctionne pas… Pendant presque deux semaines, nous avons donc dû « survivre » sans internet, ce qui a été très pénible pour J, et presque autant pour moi qui Skype beaucoup avec la famille. Les nerfs ont été mis à nu, mais bizarrement, ça nous a rapprochés. On a même joué à Cards against humanity, un jeu que je ne connaissais absolument pas. XD

Niveau visites, ça y va à tour de bras. Je vais au cinéma toutes les semaines (pas ma faute s’il y a de bons films qui sortent) et j’ai donc pris une carte de fidélité (un ticket gratuit tous les dix points (un film = 1 point et un pop-corn = 1 point itou)). J’aime aussi assez aller faire des balades nocturnes (souvent avec A) en ville dans des coins que l’on a pas encore visités. Mais bon, soyons honnêtes, depuis que je suis là, je visite surtout les pubs.

a1

Je suis devenue accro au cidre de la marque Orchard Thieves (la marque au renard) et je dois apprendre à le déguster parce que j’ai tendance à boire trop vite, ce qui peut me rendre un peu « tipsy » (non, pas bourrée, je n’ai jamais été soule de ma vie, mais ne tentons pas le diable). Jusqu’ici, j’ai mon préféré, mais je suis loooooin d’avoir rendu visite à tous les établissements de la ville donc j’ai encore de la marge. 😉

Et sinon, la semaine dernière, toujours avec A, nous avons pris le train vers la ville portuaire de Cobh (prononcez « Cov » en bon gaélique) un peu plus au sud. Apparemment, le Titanic serait parti de là vers son seul voyage, ce qui fait que la ville entière est bourrée de référence, d’expositions, de petits trains, et même de panneaux « sur les traces du Titanic ». On en deviendrait malade.

P1010748

Bref bref, ces trois dernières semaines sont passées à une vitesse de dingue, mais je ne suis pas mécontente. Si ça passe vite c’est aussi que je me sens bien dans mes baskets. Pour une fois. En fait l’Irlande me va bien au teint, je pense. 😉

PS: ici ils trouvent même que mon imitation de l’accent scottish est assez bon. Prenez ça dans les dents, lads! 😛

Une réflexion sur “Weeks 3 to 5: you gotta work, b****!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s