Weeks 39 to 41: Il était une fois une fois

Hello les gens et bon retour dans mon journal de bord!

Cette fois, je vous conte la fin de mon mois de mars, fin de mois qui aura sonné les vacances et le retour en Belgique pour deux semaines, mais aussi une tragédie qui va ébranler mon pays et mon coeur pendant un petit temps…

Je ne plomberai aucunement l’ambiance, mais si vous avez le coeur lourd, mieux vaut zapper la première partie d’article. 😉

Après le Festival de la Saint Patrick, une seule pensée hante mon esprit: Home sweet home. Le 23 mars, je suis censée monter jusque Dublin et prendre un avion qui me mènera directement à la maison. Le mercredi donc.

Le lundi, rien de bien étonnant venant de moi: je fais ma valise. En ceci comprenez que j’emballe tous mes vêtements d’hiver, pulls et autres, ainsi que mes plus chaudes vestes et certains autres éléments de ma chambre qui pourraient encombrer. Ça m’a pris deux heures, mais j’ai fière de mon package de 21kg. 😉

image_preview

Le mardi 22, par contre, j’avais prévu de nettoyer ma chambre de fond en comble, parce que comme j’allais être absente deux semaines, je ne voulais pas revenir dans un taudis. Seulement, les jours de ménage, je me lève tard. 10h. Ce qui veut dire que quand je me suis réveillée, un joli message de Maman m’attendait sur WhatsApp.

« Deux bombes ont explosé dans Bruxelles. L’aéroport. Et le métro. »

Sueurs froides, peur, parce que j’ai des amies à Bruxelles. Réalisation que je m’y attendais depuis longtemps. Soulagement que « peu » de personnages aient été touchées. Je suis passée par plusieurs émotions du spectre en quelques minutes, et évidemment, le ménage n’a pas été pour tout de suite.

C’est bizarre de vivre une tragédie comme ça de loin, on s’en sent détaché même si ça prend aux tripes…

J’ai appris avec soulagement plus tard dans la matinée que mes deux amies n’étaient pas dans ce métro ce matin-là, et qu’elle sont en sécurité. Soulagement de nouveau. Qui augmente lorsque l’on annonce que les terroristes prévoyaient sans doute de faire le coup pendant les vacances de Pâques qui commençaient quelques jours plus tard. LÀ, le drame aurait eu une ampleur de massacre.

Contrairement à la majorité de mes connaissances, je suis assez détendue en ce qui concerne les attentats. 1. Je m’y attendais, ça ne faisait aucun doute dans ma tête que nous étions les suivants; 2. Beaucoup plus de gens auraient pu être touchés, aussi froid que cette phrase puisse paraitre; 3. Je suis belge, et nous les Belges, rien ne nous empêchera de vivre exactement comme d’habitude. Alors CHEERS!

a1

Le ménage aura quand même été fait pour me changer les idées, mais ce qui aura vraiment détourné mes pensées des évènements, ç’aura été ma soirée « d’au revoir » avec mes collègues et amis. K, bien sûr, super inquiète et qui veut toutes les infos possibles sur ce qui va se passer le lendemain; son amoureux Ar, un cousin français (quand je dis « cousin » prenez-le au deuxième degré les gars); F qui m’aura changé les idées en deux secondes et deux vidéos de One D (son obsession pour Harry me donne des envies de meurtre); et Su, ma grande soeur/femme. Ça m’aura fait énormément de bien de les voir.

Et sans surprise, me voilà obligée de promettre de les notifier dès que j’aurai atterri en Belgique. Ça fait chaud au coeur… ❤

Mercredi 23, réveil aux aurores pour prendre le car 3h en direction de Dublin Airport. C’est en traversant le pays que je me suis donc rendu compte que je n’en avais presque rien vu, une honte quand même, et que je me suis fait une liste de chose à faire impérativement avant juillet. YUP YUP!

a1

Et on prononce ça « Daublin » avec le bel accent, merci. 😉

Arrivée 10h30 dans la capitale. Stressée bien sûr, mais pas trop. Je sais que le lendemain, la sécurité des deux côtés de la frontière sera à son maximum.

Pourtant, en Irlande, rien ne change vraiment, sauf qu’un avion à direction de Bruxelles-Sud-Charleroi a été ajouté à cinq minutes d’intervalle du mien.

Énormément de personnes dans l’avion à 13h, et pas beaucoup de Belges. Bizarrement. Évidemment, et ça m’a forcément énervée d’entendre mes voisins du Sud se plaindre toutes les cinq minutes du retard (30 minutes un jour comme ça, sérieux, TG); d’attendre dehors; de pas avoir leur taxi, et gnagna, et gnagna… Chiant.

Concrètement, on atterrit à Charleroi à 16h heure belge, comme prévu (retard rattrapé en montant plus haut: c’est beau, Ryanair). J’avais prévu d’atterrir là de toute manière, puisque mon Daddy travaille à cinq minutes et qu’il finit de travailler justement à 16h. Donc j’avais sniffé l’affaire je pense…

A Charleroi, l’ambiance est différente. Contrôle d’identité plus poussé (sauf pour les Belges, les choses sont bien faites); et militaires et policiers tous les deux pas. Dans mon cas, ça me rassure, dans le cas d’autres personnes, ça les angoisse. Le seul « souci » en soi, c’est que l’on est forcés à attendre sur le parking plutôt que dans le hall d’arrivée. Le parking est bondé, et pas de Daddy à l’horizon.

En fait, lui et mon frère ont été bloqués une kilomètre plus loin, toujours par les militaires, qui fouillent les voitures entrant avec chiens. Mais ils passent, et dix minutes plus tard, réunion.

a1

Je fais vite d’oublier l’atmosphère ambiante dès que mes pieds touchent le sol de la maison, pour être honnête. Je vis en campagne, quand même…

Maman refuse que je quitte la maison. Compréhensible, et pantouflarde comme je suis, je ne m’y oppose aucunement. Visite chez Mamy, 80e anniversaire de ma voisine et surrogate Mamy, shopping, coiffeur, etc etc… 🙂 Vie sociale okay, mais visite à Bruxelles comme je voulais impossible.

a1

Et aussi un cadeau à moi-même: merci Cate Blanchett! ❤

J’ai quand même énormément profité de ces deux semaines, et surtout la visite du Musée Hergé avec la famille un an pile après l’avoir faite « en amoureuse » avec Chettebi. ❤

J’ai aussi profité de revoir l’une de mes seules amies belges (je les compte sur une main sérieusement) pour aller au ciné voir Allegiant. Plaisir. ❤

'The Divergent Series: Allegiant'

Lundi 4 avril, je profite d’une journée entière avec ma petite famille, et 18h, direction Charleroi de nouveau. Mon avion est à 22h. L’aéroport demande aux voyageurs de se rendre sur les lieux au moins trois heures en avance. En théorie, en 30 minutes, j’avais passé toute la sécurité. Un contrôle des tickets à l’entrée (refusée à la famille d’ailleurs) et un passage portique plus poussé, mais c’est tout.

Par contre, retour assez rude. 22h: avion vers Dublin. 23h heure irlandaise: arrivée. 0h30: car vers Cork. 4h: arrivée à Cork vannée. JAMAIS plus je fais ça!

En gros, des vacances malheureusement entachées par une attaque terrible et inhumaine, mais qui m’auront fait du bien quand même. Beaucoup de bien même. C’est justement dans ces moments-là qu’on a besoin d’être près de sa famille…

Belgium stands strong. And proud \o/

Une réflexion sur “Weeks 39 to 41: Il était une fois une fois

  1. Le Roy Dit Nous Voulons dit :

    Bien triste ce post en effet, des événements qui ne sont pas prêts de s’arrêter, angoisse quant aux prochains attentats, car on m’enlèvera pas de l’idée que c’est pas fini, que ce monde va putain de mail.
    Merci pour la petite pensée dans ton article, sur mon séjour à Pâques dernier, et le musée Hergé oh yeah.
    J’ai été très touchée par les attentats de Bruxelles, au vu des liens que j’ai maintenant avec le Belgique ! :’-(

     » Daublin  » ça me fait penser à Chris O’Dowd et son accent irlandais ♥

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s