Pacific Rim (Ciné)

Non, vous ne rêvez pas les Bigronautes, Maman a enfin vu un film dont tout le monde a un jour parlé. Pacific Rim.

Verdict? Ben, vous le saurez en lisant ma review!

Je ne spoile rien! 😉

L’Humanité est en danger. Cela fait plusieurs années que les Kaidju, des aliens monstrueux, détruisent ville après ville, avec pour seuls adversaires des robots géants nommés Jaegers. Mais les attaques se font de plus en plus fréquentes, et la fin semble proche…

a2

Lorsqu’il est sorti, Pacific Rim ne m’a fait ni chaud ni froid en bande-annonce. Le casting était certes pas mal, mais le postulat me rappelait trop d’autres films/séries pour que je sois totalement enthousiaste.

La raison de mon visionnage tardif? Mon Bro, qui a décidé en une soirée samediesque de nous faire connaitre un « bon film d’action » (sic). J’aurai dû me douter du coup que pour le côté science-fiction, j’allais passer un très mauvais quart d’heure.

J’ai donc retrouvé toutes les influences que la bande-annonce promettait, et encore d’autres. En fait, je n’ai quasi rien trouvé d’original, même si en soi, le film est assez efficace dans son genre. Liste non exhaustive des papas de PR: Stargate Atlantis; Power Rangers; Armaggedon; les films de samurais; Avengers; Independance Day; Godzilla; et Inception.

Inception qui a aussi donné des idées à Ramin Djawadi parce que le score m’a fameusement fait penser à Kaiser Hans… 😉

a1

Donc, en gros, trop d’influences tuent l’originalité d’un film. Qui quand même se rachète par de très bons effets spéciaux et des personnages plus ou moins bien construits.

Raleigh Becket, le héros incarné par Charlie Hunnam, a quand même eu un fameux handicap: il ressemble presque trait pour trait à Sam Flynn dans TRON Legacy. Et si j’aime beaucoup Garrett Hedlund, j’aime moins sa copie… XD

Le Général Pentecost, à part se trimballer un nom pourrave, a le talent d’un Idris Elba toujours efficace et charismatique. Et à qui la combi moulante sied assez bien. 😉

Ron Perlman restera à jamais Hellboy dans ma tête, mais c’est toujours un plaisir de le retrouver. 🙂

Quant aux deux scientifiques de service, qui m’ont fortement rappelé Fitz-Simmons dans Agents of SHIELD (cherchez l’erreur), ils sont merveilleusement interprétés par deux acteurs tout aussi déjantés: Charlie Day (que j’avais vu quelques jours avant dans l’affligeant How to kill your boss 2); et Burn Gorman, ce petit con qui décidément choisit ses rôles de manière très particulière… XD

Et je déplore, mais alors là très très fortement, l’absence totale de personnage féminin fort. Okay, Mako est intéressante, mais peut-être pendant deux minutes de film. Après, elle est inexistante, et del Toro aura une fessée monstre juste pour ça.

a1

En conclusion, Pacific Rim est un peu comme un jeu vidéo: il se reste regarder, il a ses influences trop visibles, et il n’y a pas de femmes. Et ça te promet une suite… 😦

Note: 5,75/10 (scénario: 5/10 (tellement prévisible!)jeu: 7/10 (ce qui le rachète, peut-être?)BO: 7/10SF: 4/10 (pourri jusqu’à l’os))

a2

2 réflexions sur “Pacific Rim (Ciné)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s