Fighting with my family (Ciné)

Bonjours les gens!

Cette semaine, vous allez avoir droit à quelques articles cinéma, puisque j’ai été plutôt prolifique en ce début de mois. XD

Et pour commencer en « beauté », voici un film fait pour les amateurs de catch ou ceux qui l’ont un jour été, avec de l’humour bien british, des références, et de l’autodérision! Ce film, c’est Fighting with my family, et je ne spoile rien pour ceux qui ne connaissent pas Paige. 😉

Synopsis

Saraya Bevis est issue d’une famille de catcheurs: son père, Patrick, et sa mère, Julia, ainsi que son frère Zak. D’abord peu enthousiasmée par le sport, elle se laisse entrainer par sa famille, et devient tout aussi fanatiques qu’eux. Lorsque l’occasion se présente, un jour, d’entrer à la WWE, Saraya et son frère ne réfléchissent pas longtemps…

a4

Une affaire de famille

Quand j’étais gamine, je regardais souvent le catch, surtout chez mes grands-parents, puisque Papy enregistrait les matches pour l’un de mes cousins. Je suis de la génération The Rock, Triple H, Chris Jericho, Randy Orton et Edge, et sans jamais m’être vraiment jetée sur la télé dès qu’un match passait, j’avoue que j’aimais assez bien regarder.

Je ne suis donc pas de ceux qui ont suivi la catcheuse Paige dès ses débuts, mais me suis renseignée dès que des infos sur ce film biographique ont fuité. Seule Anglaise dans un monde dominé par les Américains et Canadiens, elle a réussi à faire son trou grâce à un atout de taille: c’est une histoire de famille.

a5

Car la famille de Paige est au centre de l’histoire du film, de ses parents qui la poussent un peu aux fesses pour rattraper leurs propres erreurs à son frère Zak qui est la petite voix sur son épaule et celui vers lequel elle se tourne toujours en cas de problème.

Sans être le film du siècle, FwmF est drôle, touchant, bien foutu et très agréable à regarder. Un peu comme ces films feel-good qui n’auront peut-être pas l’Oscar mais qui mettent quand même la banane. 😉

Que du beau monde…

Surtout que Stephen Merchant, que j’aime énormément non seulement en tant qu’acteur mais aussi en tant que personne (il a un humour de merde comme je les aime), a fait appel à un sacré bunch d’acteurs pour ce film.

(Je tiens d’ailleurs à préciser que j’ai été presque choquée que cet homme British jusqu’aux montures de ses lunettes soit fan de catch… XD )

Florence Pugh, déjà vue dans Outlaw King et Lady Macbeth entre autres, incarne donc Saraya/Paige, et elle joue assez bien les badass, j’avoue…

Son frère Zak, très présent à l’écran, a lui les traits de Jack Lowden, mon Nikolaj Rostov et mon Collins de Dunkirk chéris.

Leurs parents, Patrick « Rowdy Ricky » et Julia « Sweet Saraya » sont interprétés quant à eux par un Nick Frost et une Lena Headey qui ont visiblement bien kiffé. 😀

Et puis, en vrac, évidemment, Dwayne Johnson (qui produit également le film); Vince Vaughn, et plusieurs membres de la WWE qui jouent de leur cameo tranquille rempli d’autodérision. 😉

Bref, Fighting with my family est très chouette à regarder, surtout si on a eu sa période catch, et pas que grâce à son super casting. 😉

Note: 6,5/10 (scénario: 5/10 (rien d’extraordinaire quand même…)jeu: 8/10BO: 6/10adaptation: 7/10)

a1

2 commentaires sur “Fighting with my family (Ciné)

  1. Ping : Le Film de la Semaine: juillet – Bigreblog

  2. Ping : La review des films: 2019 (Ciné) – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :