Mortal Engines (Ciné)

Bonjour les gens!

Comme promis, voici la seconde review de film vu en mars que j’avais en retard. Une review qui va être très peu positive, vu que le film du jour est du jour vachement pourri malgré son casting ET ses scénaristes.

Allez, j’arrache le pansement, et on parle de Mortal Engines, sans spoiler!

Synopsis

Dans un futur lointain, la Terre a été dévastée par des armes d’une puissance telle qu’elles ont refaçonné les continents. Les villes ont commencé à se déplacer, chassant et absorbant les plus petites cités pour exploiter leur population et ressources. Londres est l’une de ces villes-chasseresses. Un jour, une mystérieuse jeune femme nommée Hester s’introduit sur Londres et tente de tuer le Chef des Archéologues, Thaddeus Valentine

a4

All those who wander are lost

Comme souvent, je n’avais absolument aucune connaissance de la franchise Mortal Engines avant de voir la bande-annonce. Une bande-annonce qui aguiche et appâte d’une manière dégueulasse à grands coups de « Par les scénaristes de Lord of the Rings » et de « Avec Hugo Weaving« . C’est mal, très mal. 😛

Surtout que la fanatique de science-fiction post-apocalyptique que je suis ne pouvait qu’être intriguée par une histoire aussi originale: des cités qui se meuvent, des continents défigurés, des alliances et personnages promettant d’être badass.

a2

Ben…sauf que. Sauf que rien ne va ou presque, et que ces trois zigotos qui m’ont offert deux trilogies merveilleuses (*cough* en version longue *cough*) ont bâclé leur boulot comme jamais auparavant. Du niveau de maternelle, limite…

Vous me décevez beaucoup, Monsieur Jackson…

On va commencer simple et concis: les effets spéciaux sont pourraves la plupart du temps. Pas tout le temps, entendons-nous bien. Les plans aériens et la grande majorité des plans des cités mouvantes sont agréablement construits. Mais le reste…à gerber. 😦

Ensuite, le scénario. Peter, Fran et Philippa (mes trois poteaux qui n’étaient visiblement pas réveillés quand ils ont écrit ce pitch-ci) ont voulu trop en faire, en raconter trop trop vite, ce qui fait que l’on a pas moins de quatre storylines qui devraient être principales (eh ouais, chacune d’entre elles) qui se battent pour du temps d’écran, et que ça passe du coq à l’âne et qu’on ne pige que dalle…

Et enfin, le pire, les personnages. Il n’y en a que deux, sur quinze, qui soient assez construits et intéressants pour qu’il y ait un semblant d’affection qui se forme entre nous et eux. Deux. Et pas les principaux. Loin de là.

Non, les deux personnages principaux n’ont tellement aucune réelle exposition ni temps pour nous les faire aimer qu’on en voudrait presque qu’ils crèvent. Et vite, si possible.

Hester et Tom donc, exit. Déjà qu’on nous les pitche comme étant des ados alors que leurs interprètes ont 30 ans passés… 😡 Les personnages auxquels ils se rattachent et qui, à un moment du film, sont montrés dans leur individualité dans un arc propre, sont pourris.

a6

Et donc…je vous le mets dans le mille: les deux seuls qui m’ont un tant soit peu intriguée…sont les deux antagonistes. Hello! *insérer facepalm*

And then there was…Hugo

Allez, je parle casting sinon je vais péter une durite. XD

Hester et Tom, les deux pseudo héros donc, sont incarnés par Hera Hilmar (déjà vue dans Da Vinci’s Demons pour ma part); et le génialissime d’habitude Robert Sheehan (Misfits, Mortal Instruments: City of Bones, Umbrella Academy…) qui n’a même pas l’opportunité de montrer à quel point il est parfait pour jouer les mecs choupis. N’importe quoi.

a3

Jihae, chanteuse sud-coréenne, et Ronan Raftery, acteur irlandais aperçu dans Fantastic Beasts and Where to Find Them, font partie des personnages sacrifiés.

Et les deux seuls bons, alors?

L’un d’eux aura les traits (et la voix) de Stephen Lang, que je n’arrive pas à séparer de son rôle d’absolu connard d’Avatar.

Et le second…évidemment, vous l’aurez compris, c’est Hugo Weaving. Hugo, mon Elrond, mon Mr Smith, mais surtout, mon V. Parce que comme Thaddeus Valentine vit sur Londres, voyez-vous, son interprète joue de l’accent briton qu’il avait déjà utilisé dans V for Vendetta, et ça rend la chose bien plus…sexy. Damn. XD

a5

(Ouais, le mec est sexy, shoot me in the face. 😛 )

Bref, Mortal Engines c’est du super prometteur mais exécuté comme de la merde en boite. Eurk.

Note: 3,75/10 (scénario: 1/10 (nan mais sérieux???)jeu: 5/10 (merci Messieurs!)BO: 5/10adaptation: 4/10 (j’ose espérer en tout cas!))

a1

Un commentaire sur “Mortal Engines (Ciné)

  1. Ping : What’s your name? Féodor Atkine – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :