The King (Ciné)

Bonsoir la compagnie!

Review tardive d’un film qu’il m’a fallu définitivement digérer. Un film que j’avais envie voir à cause de son sujet, mais qui s’est révélé être chiant comme la pluie. Et encore, j’insulte la pluie.

Alors, je parle The King, et les seules choses que je spoile sont les faits historiques!

Synopsis

XVe siècle. Le roi Henry IV d’Angleterre voit sa fin approcher, et questionne sa succession. Son fils ainé, le prince Henry de Galles, dit « Hal« , semble moins intéressé par la gouvernance que par les plaisirs charnels…

a1

England is thein, France is thein, and Henry Plantagenet is thein…

Henry V. La Bataille d’Azincourt. L’une des batailles les plus connues et reconnues d’Histoire de France, car l’une des seules où mes voisins du Sud admettent avoir perdu face aux Anglais. 😛

Je charrie, mais c’est si vrai. Les cours d’Histoire de France (que l’on enseigne en Belgique vu que nous avons quand même une Histoire commune une grande partie du temps, et merci Charles Quint d’avoir brisé la monotonie du machin) sont quand même en grande partie chauvins, et donc mettent plutôt en avant les victoires et les beaux côtés. Versailles à l’appui. Et pauvre Napoléon qui, malgré bien des qualités, est souvent relégué au titre de grand méchant.

Bref.

Vous l’aurez compris grâce à cet apparté, j’aime l’Histoire. J’aime aussi quand on adapte une partie de l’Histoire certes connue, mais qui fait quand même toujours mouche. Et la Bataille d’Azincourt, j’adore ça.

Le problème, en tout cas pour cette adaptation-ci, c’est que l’histoire d’Henry V et de ses « exploits » ont été contés par le Barde lui-même, mon Shakespeare chéri, dans son Henriade, et que The Hollow Crown m’a offert mon Tom Hiddleston dans le rôle.

Alors, excusez-moi, Netflix, mais fuck off, cordialement.

Timothée Chalamite

Il y a beaucoup trop de soucis avec ce The King. Beaucoup trop.

Le premier, c’est le rythme. Ou le manque de rythme, plutôt. A part la scène de bataille qui est intéressante mais qui dure cinq minutes à tout péter, on s’ennuie. Ferme. Mais vraiment. Je me serais endormie devant que ça n’aurait pas été différent…

Ça me rappelle d’ailleurs que la suscitée Hollow Crown avait été critiquée parce qu’elle était ennuyeuse, je cite « à cause de la scansion des vers de Shakespeare en ancien anglais ». A partir d’un moment, si vous n’appréciez pas le théâtre, kindly go play Fortnite. Sérieux.

En fait, une pièce de Samuel Beckett est plus intéressante. Et je HAIS Samuel Beckett avec passion.

Deuxième problème: les erreurs historiques. Ça ne pardonne pas, mais quand un personnage est présent là où il n’est pas censé être, qu’il meurt ailleurs ou plus tôt/plus tard que dans la réalité, et qu’on appelle ça un film historique, ça me fait hurler. Donc nope.

a2

Et enfin, le plus gros des problèmes: le casting. Alors si Timothée Chalamet est vraiment, comme je le vois dire souvent, le prochain Leonardo DiCaprio, on n’est pas dans la mouise. Parce que je n’ai jamais été fan de Leo anyway, et que c’était mon premier film avec Timmy, et que c’est mal barré… Du coup j’ai très peur pour Little Women dans quelques semaines, et pourtant Dieu sait qu’il ne faut pas morfler Laurie en ma présence. 😡

Aussie Aussie Aussie!

Allez, casting, donc.

Outre le Chalamet, donc, qui incarne Henry V; nous avons Ben Mendelsohn en Henry IV; Lily-Rose Depp en Catherine de Valois (pire pire PIRE acting que j’aie vu de ma vie!); Thibault de Montalembert en Charles VI; Dean-Charles Chapman en Duc de Clarence; Sean Harris en Grivoignes; ou  encore Tara Fitzgerald en…tavernière?

Robert Pattinson, grand dans la médiocrité, nous offre aussi un Dauphin de France tellement caricatural ne fût-ce que dans l’accent que ça frise la blague.

En fait, le seul bon acteur du tas, celui qui ne fait aucune erreur de bout en bout, et j’ai été étonnée, c’est Joel Edgerton, qui incarne le controversé Falstaff.

Bref, concluons: j’ai perdu deux heures de ma vie avec cette merde, ne faites pas comme moi.

Note: 3,5/10 (scénario: 2/10jeu: 3/10 BO: 5/10historique: 4/10)

a3

4 commentaires sur “The King (Ciné)

  1. Pourtant une de mes périodes historiques préférées. La guerre de cent ans a été le terreau de la construction de l’idée d’État et de Nation en France et en Angleterre. J’y jetterai un oeil par curiosité

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Le Film de la Semaine: décembre – Bigreblog

  3. Ping : La review des films: 2019 (Ciné) – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :