La rétro: Harry Potter and the Deathly Hallows part 2 (Ciné)

Bonjour mes chers amis!

Il est temps. Temps que je parle du dernier opus d’une saga qui tourne encore régulièrement en boucle dans mon salon. En VO évidemment, mais je ne renie personne qui regarde cette beauté en VF. Soyons honnêtes, dans n’importe quelle langue, qu’est-ce que c’est bon d’aller rendre visite à nos sorciers préférés!

Du coup, aujourd’hui, on parle des Reliques de la Mort, Partie 2! Et bien entendu, je spoile! 😉

Synopsis

Harry, Hermione et Ron sont toujours en cavale, mais cette fois, leur temps leur est compté. Lorsqu’une énième mission pour récupérer un Horcruxe alerte Voldemort, la bataille finale pourrait bien être fatale à plusieurs de nos compagnons…

a1

The last mission

Les Reliques de la Mort (Deathly Hallows en VO) était un roman trop volumineux, trop important, que pour être adapté en une fois. Quand les studios ont annoncé vouloir le couper en deux, j’étais ravie. Enfin, ravie…malgré ce qui allait se passer. Ça, je n’avais pas trop envie de le voir.

Mais bref. Il était logique que le dernier film de la saga se concentre majoritairement sur la Bataille de Poudlard qui, même si elle est transformée pour être plus ‘cinématographique’, n’en reste pas moins haletante.

Si j’ai regretté ne pas voir Hermione, Ginny et Luna se battre contre Bellatrix; si j’ai regretté que Voldy ne soit pas mort ‘comme ça’, comme l’humain qu’il était malgré ce qu’il voulait faire croire, j’ai quand même aimé ses moments de pure badasserie.

McGonagall et les statues (sur la musique plus qu’épique d’Alexandre Desplat). Neville et le Choixpeau. Oliver et les autres joueurs de Quidditch… Que du bon.

Mais aussi, du très douloureux.

Perdre Hedwige et Dobby dans l’opus précédent avait déjà franchement piqué. Mais là… Ouch.

Fred, d’abord. Même si sa mort a lieu hors caméra (alors que dans le roman, le Golden Trio est présent, et que cette scène permet à Percy de se racheter), voir les Weasley et notamment George être aussi dévastés, ça fait quelque chose à l’âme. Comme si une partie de mon enfance s’était envolée…

Snape/Rogue ensuite (je sais, j’y reviens). Même si j’ai toujours préféré le personnage en gros connard (car même avec son arc de ‘rédemption’, vous m’excuserez, il reste un GROS pourri, surtout vis-à-vis de Neville), j’avoue que sa mort m’a fait très mal, et que les flashbacks sur sa vie et sa relation d’avec Lily m’ont fait un sacré pincement au cœur.

Mais.

Mais bon… Y en a un autre qui mourait dans le bouquin, et dont la mort était…disons…bon ben, voilà, il est mort, sa femme aussi. Mais les VOIR, dans le film, couchés côte à côte, ça m’a…tuée.

Remus. Tonks. Je vous aime. Et c’est pour vous que j’ai chialé le plus.

All is well…

Si le film se termine par le tant attendu épilogue, je ne peux m’empêcher de penser qu’on aurait pu en avoir plus, toujours plus. Plus de scènes, plus de fidélité au roman (donc plus de scènes), mais en réalité, je ne voulais juste pas que ça s’arrête…

Harry Potter a fait partie de mon adolescence. J’ai commencé à lire Prisoner of Azkaban quand j’avais 13 ans, j’ai lu Order of the Phoenix en une seule nuit, j’ai plusieurs éditions différentes de tous les romans. Je me suis fait tatouer un blaireau de Pouffsouffle sur l’avant-bras. J’ai seize baguettes magiques.

Alors évidemment que quand le générique de fin a retenti, j’ai fondu en larmes. Au grand dam de mon frère qui déteste que je sois expressive au cinéma (même rire ça le dérange). Mais je n’ai pu m’en empêcher. Mon enfance s’en allait, c’était fini.

Même plusieurs années après, quand je repense à la fin de la saga, c’est comme si j’avais grandi d’un coup. J’avais vingt ans.

Hogwarts stands.
Hogwarts stands.

Thank you, guys!

Allez, parlons une dernière fois du casting, qui n’a pas bougé.

Merci Daniel Radcliffe (Now you see me 2), Emma Watson (The Bling Ring) et Rupert Grint (Snatch) d’avoir été un Trio à la hauteur. Vos amis, parmi lesquels Tom Felton (Flash) et Alfred Enoch (Sherlock) auront tous grandi avec vous, avec nous, et ils font maintenant partie de la famille.

Merci aussi Maggie Smith (Downton Abbey) la Badass, Alan Rickman (Robin Hood Prince of Thieves), Emma Thompson (Sense&Sensibility), Miriam Margolyes (The real Marigold Hotel), Warwick Davies (Willow), Robbie Coltrane (Goldeneye) et Michael Gambon (Doctor Who) d’avoir été de merveilleux professeurs.

Merci Gary Oldman (Batman Begins) et David Thewlis (Timeline) de m’avoir fait tomber amoureuse de vos personnages.

Merci Julie Walters (Mamma Mia!) et Mark Williams (Shakespeare in Love) d’avoir été les meilleurs parents du monde.

Et puis, merci Helena Bonham Carter (Dark Shadows), Jason Isaacs (The Patriot) et Ralph Fiennes (The English Patient) d’avoir été des méchants aussi iconiques.

Je vous aime, les gars. Always. ❤

Notes

Bigregirl: 8,75/10

Rotten Tomatoes: 9,6/10

Allôciné: 8,4/10

Note moyenne: 8,9/10

Bandes annonces

Fiche technique

Titre: Harry Potter and the Deathly Hallows Part 2

Réalisateur: David Yates

Scénaristes: Steve Kloves

Producteurs: David Hayman, David Barron, J.K. Rowling

Société de distribution: Warner Bros Pictures

Musique: Alexandre Desplat

Durée: 131 minutes

Rating: PG-13 (interdit aux moins de 12 ans)

Langue originale: Anglais

Basé sur: Harry Potter and the Deathly Hallows, de J.K. Rowling

a1

Sources

Rotten Tomatoes

Allôciné

3 commentaires sur “La rétro: Harry Potter and the Deathly Hallows part 2 (Ciné)

  1. Ping : Game of Thrones: le cast |

  2. Ping : On fait peau neuve! [1] | Bigreblog

  3. Ping : What’s your name? Jason Isaacs – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :