La rétro: Gosford Park (Ciné)

Hello tout le monde!

Aujourd’hui, une vraie bonne grosse rétro! En effet, j’ai décidé de vous parler du film, méconnu je l’avoue, qui a inspiré l’une de mes séries fétiches, j’ai nommé Downton Abbey!

Du même scénariste et réalisateur, ce film est certes l’ancêtre de notre série bien-aimée, mais il fonctionne extrêmement bien tout seul!

On parle Gosford Park, et je spoile, évidemment! 🙂

Synopsis

1932, à Gosford Park. La saison de la chasse a repris, et Lord William McCordle invite donc ses amis et sa famille à venir chasser avec lui. Il y a sa tante, Lady Trantham; son épouse, Sylvia; ses belles-sœurs, Louisa et Lavinia, ainsi que leurs maris; et le cousin prodige, Ivor Novello, acteur de son état. Tout ce petit monde évolue avec les domestiques et femmes de chambre en tout genre, parmi lesquels Mary, la jeune Écossaise; Robert, l’énigmatique valet; ou encore Henry, petit fouineur qui met tout le monde mal à l’aise…

a1

Downton avant l’heure…

Gosford Park a donc, de partout, des airs de Downton. Et pourtant…pourtant, si une partie du cast est familière, très familière; si les tenants et aboutissants de la lutte sociale sont bien là comme on s’y attend, le film est avant tout un thriller.

Julian Fellowes arrive donc à distiller l’atmosphère classe et désuète que l’on attendra plus tard dans sa série-phare, mais aussi à rendre le scénario et l’ambiance générale très Christien. Oui, car Gosford Park est un mystère policier à élucider tel un épisode de Poirot. Et ça, depuis le temps, vous devriez savoir que j’adore ça.

Le meurtre de Sir William, que l’on découvre après une exposition longue mais nécessaire de tous les personnages, arrive de manière assez cocasse, puisque ses invités parlent justement d’un crime à la Agatha Christie quelques instants seulement avant qu’il ne meure. Les dés sont jetés, et en tant que spectateur, on ne peut que soupçonner les uns après les autres ces personnages qui, en extérieur, ont l’air plus que bien de leur personne, mais qui, en creusant, ont tous un mobile.

Alors, certes, le film n’a peut-être pas bien vieilli au niveau de la pellicule, mais honnêtement, tout ce qui touche au policier au début du XXe siècle, est fait pour moi. XD C’est glauque, mais c’est un fait. 😛

a1

Familiar faces

Tentons maintenant de dénouer le film de ce casting purement génialissime. ❤

Je commencerai par Lady Trentham, incarnée par la grande Dame Maggie Smith (Downton Abbey); Sir William, interprété par Sir Michael Gambon (Harry Potter); et Lady Sylvia, magnifique Dame Kristin Scott-Thomas (The English Patient).

Ils sont accompagnés, parmi leurs illustres (ou non) invités, Tom Hollander (Pride&Prejudice); Laurence Fox (Becoming Jane); Geraldine Somerville (Harry Potter); Stephen Fry (V for Vendetta) ou encore l’immense Charles Dance (Game of Thrones)

Downstairs, par contre, on peut croiser Dame Helen Mirren (The Queen), parfaite en froide gouvernante Mrs Wilson; Clive Owen (King Arthur) en valet Robert Parks; Kelly Macdonald (Rebelle) en demoiselle de chambre Mary; Sir Derek Jacobi (Underworld: Evolution) en majordome tout aussi glacial que sa comparse féminine; ou encore Richard E. Grant (Downton Abbey) en précurseur de mon amour de Thomas Barrow.

En résumé, Gosford Park est un excellent thriller policier, qui a pour particularité de ressembler à une série cultissime. 😉

Notes

Bigregirl: 8,25/10

Rotten Tomatoes: 8,7/10

Allôciné: 6,4/10

Note moyenne: 7,7/10

Bandes annonces

Fiche technique

Titre: Gosford Park

Réalisateur: Robert Altman

Scénariste: Julian Fellowes

Producteurs: Robert Altman, Bob Balaban, David Levy

Société de distribution: USA Films

Musique: Patrick Doyle

Durée: 137 minutes

Rating: R (interdit aux moins de 16 ans)

Langue originale: Anglais

a1

Sources

Rotten Tomatoes

Allôciné

12 commentaires sur “La rétro: Gosford Park (Ciné)

  1. Ping : Le défi des 100 films: juin | Bigreblog

  2. Yeeeeeeeeeaaaaaaaaaaah, je vois que tu t’es lancée à la découverte des films de mon DDE que je vous ai passé !
    Gosford Park est un petit bijou du cinéma anglais, comme souvent ! J’ai adoré ce film, son casting, son scénario, sa réalisation ! Clive Owen, sexy as hell dedans, rien que pour ça, il faut le voir !
    Et évidemment, ça donne envie de se jeter sur « Downtown Abbey », que j’ai encore pas regardée !

    J’aime

  3. Ping : What’s your name? Derek Jacobi – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :