Le Marvel: 3:3: Guardians of the Galaxy vol. 2 (Ciné)

Hello les gens!

On continue les investigations intergalactiques en ce beau début de printemps (si, ne mentez pas)! Cette fois, je m’attaque à la suite du film qui nous avait tellement étonnés que la barre était très, voire trop, haute. Un volume 2 des Guardians, dites-vous?

Si vous voulez éviter les spoilers qui seront présents dans cette review, je vous conseille de vous rendre ici. 😉

Synopsis

Les Gardiens de la Galaxie continuent d’offrir leur aide – rémunérée bien sûr – aux quatre coins de la galaxie. Un jour, pourtant, Rocket a la mauvaise idée de subtiliser des batteries hors de prix à un peuple très revanchard…

null

Star-Kid

Lorsque le premier opus des aventures des losers de l’espace est sorti, nous avons été sur le séant. Jamais nous n’aurions cru, avouez-le, que ça fonctionnerait si bien. Personnellement, dès que je suis sortie de la salle pour le vol. 1, j’ai su que, si suite il y avait, ça serait très compliqué d’égaler le WTF intense de cette introduction.

Et j’avais raison, en un sens. Bien que tordant de rire pendant la majorité du film, ce vol. 2 n’arrive pas à faire aussi bien, et encore moins à faire mieux. Certes, le méchant est charismatique, et on peut comprendre ses motivations – qui sont, comme souvent, en mousse totale – mais les raccourcis sont nombreux, souvent, trop souvent, au détriment de la construction de ses personnages.

Alors si Baby Groot est adorable et nous offre une entrée parfaite au début du film; si Rocket est évidemment le badass que l’on connaissait et que l’on adore; si Nebula est une psychopathe qui a juste besoin de câlins; et si Drax n’a toujours aucun second degré, il arrive, oui, Mesdames et Messieurs, que l’on s’ennuie.

a2

I’m Mary Poppins y’all!

Le premier à pâtir de ce scénario plus faiblard, c’est Star-Lord lui-même. Certes, l’idée de lui présenter son paternel, d’apprendre la raison de cette étrange force surhumaine qu’il a dans certains cas, et de donner un sens à sa capture par Yondu, était intelligent, autant l’histoire des pouvoirs sortis de nulle part et qui ne serviront finalement à rien si ce n’est à la baston finale, c’était d’un con fini. Et aussi, même si, okay, Peter a toujours souffert de la perte de sa mère et il a toujours voulu savoir qui était son père, je ne vois vraiment pas dans quel monde débile il préférerait rester sur une planète déserte plutôt que de repartir à l’aventure… 😡

Gamora, elle aussi, souffre un peu. Moins badass que dans le premier opus, elle n’aura comme arc qu’une histoire d’amour complètement inutile et débile au possible avec Peter; et l’évolution de son amour/haine pour sa sœur Nebula. Meh.

a4
We’re all gonna die.

Quand j’y pense, en fait, celui des Gardiens qui a eu le droit à une meilleure exposition, c’est Drax. Via son humour particulier (qui fait rire quoi qu’il arrive), mais surtout via la nouvelle venue, une adorable Mantis avec qui il clashe merveilleusement bien.

Quant à mes personnages préférés, on dira juste que l’un à des moustaches, l’autre une crête, et l’autre des dents en or. Ah oui, et l’un des trois est Mary Poppins, y’all. XD

a3

Ego, sum Ego

Casting?

Chris Pratt, Zoë Saldana, Dave Bautista, Bradley Cooper et Vin Diesel reprennent leurs rôles des losers héroïques, accompagnés par Karen Gillan, Michael Rooker, et Sean Gunn, qui reviennent eux aussi pour notre plus grand plaisir.

Pom Klementieff les renforce (et les rejoint tout court) en Mantis; et Elizabeth Debicki se fait plaisir en Grande Prêtresse Ayesha.

Mais c’est bien entendu ce père complètement débile et machiavélique, ce mec qui porte tellement bien son nom, cet Ego, qui gagne la palme du cast made in Heaven. Parce que bien sûr, quand le fils a un humour ravageur, faut bien que le père en ait un aussi. Et qui de mieux qu’un Kurt Russell en forme olympique?

a6

« J’ai en effet un pénis, Drax. Et il est plutôt pas mal. » *va se laver les oreilles et les yeux à l’acide*

Reste à citer en passant Sylvester Stallone, Michelle Yeoh et Miley Cyrus entre autres qui réapparaitront dans le vol. 3! 😀

Bref, Guardians vol. 2 paie par un scénario plus mou et une exposition maladroite de ses personnages principaux; mais est sauvé par cet humour et cette musique et cette ambiance qui sont totalement inhérents à la franchise. ❤

Note: 7/10 (scénario: 4/10jeu: 7/10BO: 9/10 (moins bon mais bon quand même) – Marvel-spirit: 8/10)

a1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :