The desolation of Smaug (Ciné)

(Qui aurait dû être renommé: pire cliffhanger de l’Histoire du cinéma…)

Les gens, j’ai survécu. Je suis toujours en vie, et pourtant, croyez-moi, c’était pas gagné après la séance d’hier.

Un pareil emotional rollercoaster, j’en ai connu peu dans ma vie… Je hais Peter Jackson. Presqu’autant que je hais the Moffster.

Alors, cette review sera légèrement timbrée, légèrement dérangée, mais c’est la faute des kiwis. Et de Benedict Cumberbatch.

Et du pitch. Jamais, JAMAIS ça n’aurait dû être permis de créer des personnages aussi parfaits. Et maintenant, je veux tous les épouser.

TOUS, okay?

Je ne spoile rien, promis!

The desolation of Smaug reprend là où l’on c’était arrêté dans An unexpected journey. Bilbo, les treize nains et Gandalf sont à la lisière de Mirkwood, des Orques aux trousses. Sauf que tout s’accélère en Terre du Milieu. Le Nécromancien regroupe une armée plus dangereuse que ce que l’on a pu voir depuis la chute de Sauron. Thranduil, roi des Elfes, désire une partie du trésor enfoui d’Erebor. Et la petite ville d’Esgaroth est la proie d’un maitre cupide et idiot…

a1

Et tout ça, ça donne un film explosif.

Alors qu’ils avaient plus ou moins respecté le livre en ce qui concernait le premier opus, Peter Jackson, Fran Walsh et Philippa Boyens ont décidé de joué avec les nerfs des lecteurs avec ce second film.

Mais, rassurez-vous, on a quand même droit à plus d’une heure de complet débordements émotionnels dans Esgaroth et dans la Montagne. Sinon, ce ne serait pas drôle.

Et c’est LA que le bât blesse. Cet enfoiré de réalisateur a décidé de ne pondre que des changements servant la psychologie des personnages.

a1

Parlons un peu des personnages-clés de cet opus, voulez-vous?

Beorn d’abord, premier personnage d’importance apparaissant dans le film. C’est un changeur de peau (un métamorphe quoi) pouvant se changer à l’envi en un énorme ours que même Azog craint. Et j’ai apprécié son look, même si Michael Persbrandt, son interprète, est mieux avec des yeux de glace.

Ensuite, on a eu droit à du lourd côté elfes.

Au détour d’une attaque d’araignées (saloperies ça), Legolas-la-tafiole fait son retour en Middle-Earth, l’arc à la main, les yeux bleus (Mr Bloom n’avait pas oublié ses lentilles), un air de petit con sur la gueule.

Tauriel ensuite, mais je vais y revenir.

Et Thranduil, qui a droit à beaucoup plus de temps d’écran que les simples secondes dans le premier film qui m’ont fait le haïr à jamais. Hint: je le hais toujours. Et pas juste parce qu’il a engendré Tafiole.

Plus tard, on découvre Bard, l’archer d’Esgaroth, l’héritier des rois de Dale. Ouuuuuuh… Okay, le personnage, comme tous, n’était pas franchement creusé dans le livre, mais ici, oh bordel.

Bon, vous aurez compris que j’en suis tombée raide dingue (de Luke Evans, oh my god, j’aurais jamais cru ça possible), mais on se demande pourquoi, bien sûr. Eh bien, parce qu’il est attachant, touchant, badass, intelligent, courageux, et bordel qu’il a du charme.

En gros, nous avons trouvé mon Faramir 60 ans plus tôt. 😉

Bard, malheureusement, n’est pas le seul habitant d’Esgaroth, et c’est dans ces cas-là qu’on souhaite que des personnages comme le Maitre de Lacville (traductions de meeeeeerde) et Alfric, son bras droit, n’existent pas. Du tout. Même si j’adore Stephen Fry dans la vraie vie.

Encore un brin plus tard, nous découvrons la gueule de Bolg, le rejeton d’Azog, la gueule légèrement recollée aux bandes d’aciers, avec une petite obsession de choper Thorin.

Et puis, c’est le drame.

Bilbo entre dans la montagne, et réveille un dragon dans l’une des scènes les plus jouissives du film. A un moment, je me suis même dit: « T’as qu’à crier « Debout, Sherlock, y a un serial killer dans Londres! » » et puis, je me suis dit que j’étais con.

Parce que, mes aïeux, Smaug, il a un look. D’en-fer.

a1

Well done you bastards.

(Je vous parle même pas du Nécromancien, qui, vu qu’il parle en langue noire, est pas doublé, et donc du fait que j’ai secoué les mains comme une conne en répétant « C’est Benedict« .)

Et je vais enfin parler de Tauriel.

Le personnage féminin qu’il manquait au film.

Alors, certes, on comprend assez vite que le fameux « triangle amoureux » sera donc composé de Kili/Tauriel/Legolas. Faut pas être intelligent pour le comprendre.

(Je hais Aidan Turner. Il est trop beau, il m’énerve.)

Bref, les enfants, un vrai rollercoaster. Vous passerez de la joie aux rires aux pleurs à la peur à l’angoisse en deux milli-secondes, et bien sûr, vous hurlerez au meurtre quand le générique de fin arrivera…

Parce que ça, Peter, je ne te le pardonnerai jamais. Un cliffhanger pareil, même pour les lecteurs, c’est inhumain.

Note: 9,5/10 (scénario: 9/10 (non mais sérieusement)jeu: 10/10 (ils sont tous farpaits)BO: 9/10 (parce que I see fire est trop belle)suite: 10/10 (ou l’art de faire des films qui montent en puissance plus on avance))

a1

27 commentaires sur “The desolation of Smaug (Ciné)

  1. Bon je lis juste le début de ton article alors, afin de pas me spoiler quand j’achèterais le combo coffret Blu-Ray The Hobbit ! Comme dans pas longtemps vais avoir une nlle TV, pourrais investir plus tard dans un lecteur B-R !

    Raaaaah Ben ♥

    J'aime

  2. J’ai mis toute la 2ème moitié du film à comprendre que Kili avait été touché par le même poison que Frodo dans « La communauté de l’Anneau »…^^ ». Je ne suis pas très douée quand je veux !
    D’ailleurs, à part la scène avec Tauriel dans son halo bien bien blanc, ce film est une vraie bombe. Je ne sais pas si j’arriverais à attendre la sortie de la version longue…

    J'aime

    • Boulet. ^^ (Quoique perso c’est qu’au troisième visionnage que j’ai remarqué que ses yeux avaient tourné au blanc à la fin)
      La version looooooongue. I can’t wait. 🙂 Surtout s’il y a plus de Bard. J’ai pas eu assez de Bard. Personne ne peut jamais avoir assez de Bard… XD

      J'aime

      • Hey ! Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir le Seigneur des Anneaux en anglais (là, c’est vraiment boulet, j’avoue), alors je n’avais pas compris que c’était le même mal ! J’ai capté que quand Bofur arrache la plante au cochon ^^. Par contre, j’avais vu les yeux blancs, j’avais vu XD
        Ça va être dur d’attendre !! Après, Bard, je m’en fous. Je l’aime bien, hein, mais moi, je serais plus heureuse si on voit plus de Kili et plus de Smaug !!

        J'aime

  3. Ping : Le défi des 100 films: décembre | Bigreblog

  4. Ping : Ma review 2013 | Bigreblog

  5. Legolas-la-tafiole fait son retour en Middle-Earth, l’arc à la main, les yeux bleus (Mr Bloom n’avait pas oublié ses lentilles) > avec des effects spéciaux aussi magnifiques je comprends pas qu’ils n’aient pas trouvés un effet plus « naturel » que ces horribles lentilles qui gâchent tout !

    J'aime

  6. Bon, vous aurez compris que j’en suis tombée raide dingue (de Luke Evans, oh my god, j’aurais jamais cru ça possible), > ptdr encore un crush en commun !!! 😛 Il m’a fascinée pendant tout le film !

    J'aime

      • Rah pour le moment c’est le personnage qui me charme, pas l’acteur, donc ça ne me déprime pas plus que ça ! 😉

        J'aime

  7. Qui aurait été bien mérité, quand Kili sort des choses si romantiques de sa sale petite bouche de canon. > j’ai trop pensé à toi pendant cette intrigue ! et bizarrement je pense aussi que c’est assez crédible le coup de foudre entre ces deux là ! Tolkien n’était pas un romantique et moi ça ne me dérange pas qu’on nous rajoute une lovestory « hymne à la tolérance » ! 😉

    J'aime

  8. Parce que ça, Peter, je ne te le pardonnerai jamais. Un cliffhanger pareil, même pour les lecteurs, c’est inhumain. > JE SUIS LA MORT … pareil j’ai cru faire une attaque ! en plus ils ont rallumé direct les lumières, genre pas une seconde d’espoir que ça soit pas vraiment fini ! Vivement le prochain !

    J'aime

  9. Ping : The Battle of the Five Armies, here I come! | Bigreblog

  10. Ping : The Last Goodbye (Song) | Bigreblog

  11. Ping : Tag: Allons donc au cinéma! | Bigreblog

  12. Ping : On fait peau neuve! [37] – Bigreblog

  13. Ping : The Battle of the Five Armies, here I come! (Ciné) – Bigreblog

  14. Ping : The Last Goodbye (Song) – Bigreblog

  15. Ping : The Battle of the Five Armies: J-9 – Bigreblog

  16. Ping : The Battle of the Five Armies: J-5 – Bigreblog

  17. Ping : The Battle of the Five Armies: J-4 – Bigreblog

  18. Ping : The Battle of the Five Armies (Ciné) – Bigreblog

  19. Ping : TFMA #105 « One hundred percent love… » – Bigreblog

  20. Ping : TFMA #210 « One hundred percent love…2.0. » – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :