La rétro: Harry Potter and the Prisoner of Askaban (Ciné)

Ahh (onomatopée signifiant que je suis heureuse d’écrire ces lignes)! Enfin j’en parle! Mon livre préféré ENFIN transposé à l’écran! C’est un euphémisme de dire que je me suis ruée sur le cinéma dès sa sortie…

Et parce que je suis une Potternerd (eh oui, c’est une maladie il parait), je vais AUSSI critiquer ce film, bien que, l’ayant revu hier après-midi, je trouve cela blasphématoire…

Et parce que c’était la journée #RIP #HP sur Twitter dimanche, je le répète ici: #RIP Sirius Black…

Spoilers filled, s’il faut encore spoiler des trucs. 😉

Harry Potter pensait être débarrassé des dangers qui le hantent depuis son enfance. Et pourtant, à l’aube de sa troisième année d’études à l’école de sorcellerie de Poudlard, il découvre que l’homme qui a trahi ses parents, le dangereux meurtrier Sirius Black, est à ses trousses…

Quelqu'un dit à Ron qu'il m'énerve? Merci.
Quelqu’un dit à Ron qu’il m’énerve? Merci.

Les scènes d’ouverture du film sont à elles seules pas mal bien transposées, car dans le livre aussi on avait une foutue envie de lui faire regretter d’être née, à la Tante Marge. Rien que ce nom-là a dû sortir de cauchemars de J.K. dans son enfance… J’ai quand même par contre regretté le rabotage de la scène du Knight Bus, parce que dans le livre, Harry est l’un des derniers à descendre. De plus, la personne précédente descendant au pays de Galles, on voyait mieux la magie du bus. Enfin bref, c’est pas non plus le chapitre le plus important…

Le train, ahh, « Alléluia », David Thewlis joue un gentil! Quand j’ai vu que c’était lui qui jouait Remus, j’ai presque crié de joie, tellement j’aime cet acteur (je dois même avouer que Remus étant mon personnage préféré de la saga littéraire, j’ai eu un fameux crush sur lui jusqu’à ce que Sirius apparaisse, et là encore, c’est close quarters). Bon, j’avais 13 ans, m’en demandez pas trop non plus, j’ai presque fait pipi culotte quand le Dementor est apparu. J’avoue que, déjà flippant à lire, la transposition à l’écran peut heurter la sensibilité des plus jeunes…

Les cours de cette troisième année, adorables, surtout le cours de Défense contre les Forces du Mal (genre, subjectivité à plein nez!). Seul bémol, là aussi rabotage inutile, le cours de Riddikulus durant beaucoup plus longtemps dans le bouquin. Mais bon, voir David croquer dans un pomme, ça peut mettre dans un état second (ça va, je me tais!)…

Finalement, je suis plutôt contente des scènes de fin (celles qui durent 1 heure environ, 🙂 ). La pseudo exécution de Buck est pas mal rendue, sauf que de là où ils se tenaient les trois compères auraient quand même pu voir que ce n’était qu’un meurtre de citrouille… L’apparition du « vilain toutou » est géniale elle aussi, car quel joli toutou ce Sirius quand même! Moi je veux le même (je vous ai déjà dit que j’ai rêvé que j’étais un Animagus? je me transformais en chat de deux mètres de haut, véridique!)! Et puis, la Cabane Hurlante, pur bonheur hormonal de ma personne, puisque Gary Oldman est encore mieux que la représentation que je me faisais de mon amoureux littéraire.

Ce Sirius-là, quoique beaucoup plus expansif avec son débile de filleul que dans le livre, est très bien joué, ainsi que Remus et Peter, d’ailleurs, ces bons vieux David et Timothy Spall (qui décidément a une sale g*****). Mais désolée, dans le genre charismatique, impossible de battre Alan Rickman, plantant ses yeux noirs dans ceux de Daniel Radcliffe et lui sortant « Page 394 ». J’adoooooore!

Fangirling activated. *-*
Fangirling activated. *-*

J’ai aussi fortement apprécié de choix du nouveau Dumbledore (RIP Richard Harris), Michael Gambon étant un foutu bon acteur avec une voix transcendante…

Bref, à part quelques rabotages illégaux dans la trame du livre, j’ai adoré, tout simplement adoré, ce qui a donc relégué le Prisonnier d’Askaban au rang très convoité de l’un de mes films préférés de ma vie de moi-même…

a1

Un film aussi sans aucun doute plus sombre, mais ça, c’est sans doute la faute à Alfonso Cuáron, un putain de bon cinéaste si vous voulez mon avis, qui marque le passage de la saga dans une ère plus sombre qui ne va faire que s’amplifier au fil des films!

Note: 7,25/10 (scénario: 7/10 (je suis quand même très déçue de certains rabotages)jeu: 9/10 (ces nouveaux ajouts: que des grands noms!)BO: 7/10adaptation: 6/10 (c’est tellement mieux en bouquin…ouin…))

6 commentaires sur “La rétro: Harry Potter and the Prisoner of Askaban (Ciné)

  1. Ping : Top Five Movies Addiction: les préférés «

  2. Ping : TFMA #1 « If I had a heart I could love you  | «Bigreblog

  3. Ping : On fait peau neuve! [4] | Bigreblog

  4. Ping : TFMA #105 « One hundred percent love… » – Bigreblog

  5. Ping : What’s your name? David Thewlis – Bigreblog

  6. Ping : TFMA #210 « One hundred percent love…2.0. » – Bigreblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :